New Marvel Universe

Un nouvel univers marvel s'offre à vous, venez vite nous rejoindre!!! Pour votre plaisir, le forum est actuellement en restructuration. L'action prend toute sa mesure... C'est le moment idéal pour nous rejoindre !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le grand escamotage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doc Ock
Ghosts in the Machine
avatar

Masculin
Nombre de messages : 49

Fiche d'Identité
A.k.a: Otto Octavius
Pouvoirs: Bras mécanisés
Aspiration: Satisfaire son égocentrisme/Protéger les civils-neutraliser les menaces

MessageSujet: Le grand escamotage   Sam 28 Fév - 16:09

Une opération à la hauteur du génie du Stratège. L'opération qui, outre le gain financier et les avantages techniques qu'il en retirerait permettrait surtout à Otto de se faire une place dans le milieu du grand banditisme. Son laboratoire détruit, ses recherches anéanties et son casier judiciaire alourdi, il n'avait plus d'autre solution. Restait à réussir ce coup, ce ne serait pas une mince affaire. Chacun de ses hommes avait une mission précise. Kassady était chargé de créer une diversion et de neutraliser les gardes. Dans cette dernière tâche il serait assisté à distance par un mercenaire que le Doc avait eu à un prix délirant. Un expert dans l'art de tuer qui avait apparemment fait ses armes dans des projets top-secret du gouvernement. La dernière partie du plan mettrait en jeu son arme secrète. Un artiste martial qui était capable de donner des coups de poing d'une puissance incroyable. Moyennant une certaine discrétion sur cette capacité, il avait accepté de s'en servir pour forcer la porte du fourgon blindé. En effet Fatalis avait interdit l'usage d'explosifs et ce "poing de fer" les remplacerait avantageusement. Les deux derniers membres de l'équipe étaient des terroristes qui feraient sauter quelques voitures à distance pour bloquer le quartier, détourner l'attention de la police et permettre au gros de l'équipe de s'occuper du fourgon en tout tranquillité. Parce que maintenant qu'ils étaient achetés, il fallait bien les utiliser ces explosifs.

Et le Doc? Lui, comme d'habitude il n'interviendrait qu'au dernier moment pour faire main-basse sur la cargaison et l'amener au commanditaire. Cette fois ce n'étaient pas de simples porte-flingues qu'il avait engagé. Tous avaient des capacités hors du commun et une réputation dans le milieu. Aussi il n'était pas question de les trahir. Ils seraient tous payés rubis sur l'ongle. Mais pour autant le Stratège ne se mêlerait pas à eux pendant l'action. Il n'interviendrait que lorsque tout danger sera écarté.


Vous êtes en place?


Questionna-t-il par l'intermédiaire des oreillettes qu'il s'était procuré avec la première partie du payement de Fatalis. Il regarda aussi sa montre et, du coin de l'œil le fourgon qui s'engageait dans une rue de Manhattan. Il était à l'heure, parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iron Fist
New York Kung Fu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 53

Fiche d'Identité
A.k.a: Daniel Rand
Pouvoirs: Adepte de l'Art du Déplacement, Maître ès Kung Fu et le Poing d'Acier (indestructible et surpuissant)
Aspiration: Avide de sensations, braver la justice lui permet de s'éclater

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Dim 1 Mar - 15:36

Danny jubilait. Il était finalement parvenu à entrer en contact avec l’instigateur du gros coup que les rumeurs colportaient ; celui-ci n’était autre que le fameux Otto Octavius, dit le Docteur Octopus, que le milieu commençait a surnommé le Stratège. Ock était un personnage impressionnant, sûr de lui et de ses capacités. Il imposait un certain respect, et ses quatre redoutables bras mécaniques y étaient pour beaucoups : la puissance et la vitesse de ces engins étaient littéralement incroyables. Pour le fun, Danny aurait aimé s’y frotter, voir si il était capables d’esquiver ces bras et de les réduire en miettes avec son Poing d’Acier. Mais ce n’était pas le moment. Malgré son identité secrète, le Stratège l’avait accepté dans son équipe et, pour assoir sa réputation, il ferait le boulot avec panache. De plus, l’argent qu’Iron Fist allait toucher pour ce job permettrait à son alter ego, Daniel Rand de concrétiser un peu plus ses propres projets. Toutefois, il n’oubliait pas les risques ; c’était même ça qui faisait tout l’attrait de l’opération, il allait bien s’amuser.

Ock était resté malgré tout assez vague sur le commanditaire et la cargaison à dérober. Iron Fist ne connaissait que le strict minimum : la cible était un fourgon blindé escorté par les troupes d’élites du SHIELD. Le SHIELD, rien que ça ! Voilà qui changerait des simples flics ou agents de sécurité auxquels Daniel avait l’habitude ; mais qu’importe il se montrerait à la hauteur. Il trépignait d’impatience et avait hâte de passer à l’action et de montrer à ses "collègues" de quoi il était capable.

Le reste de l’équipe… parlons-en d’ailleurs ! Octopus avaient réunis un groupe plutôt hétéroclite, ce qui était surprenant pour un homme si soucieux de sa stratégie. Deux d’entre eux semblaient être des habitués de ce genre d’opération, des pros efficaces mais pas extraordinaires. Les deux autres membres du groupe, c’était une autre paire de manche. Le nommé Skourge, à ce que Danny avait compris, était un vétéran ayant bourlingué un peu partout : cet homme puait la mort à plein nez ; lui, il était vraiment dangereux et son calme apparent pouvait faire froid dans le dos. Quand Iron Fist l’avait vu pour la première fois, il avait failli gerber. Le mercenaire était horriblement défiguré, son visage ressemblait à celui d’un mort ; mais pas vraiment celui d’un cadavre "frais"… Skourge était resté incroyablement stoïque devant la grimace de Danny, et son silence en avait dit long. Le dernier larron, un certain Cletus Kassady ou Kasady, rouquin de son état, faisait un peu tache dans le lot. Il ressemblait au premier coup d’œil à ses maniaques du couteau que l’on voit courir après les blondes dans les films d’horreurs. Cependant, Daniel avec remarqué qu’Octopus s’adressait à lui avec un certain respect, très limité certes mais un respect quand même. Cletus non plus n’était pas là par hasard.

Le plan de Ock était redoutable de simplicité.

Pendant que Tête de Mort et Cletus neutraliseraient les gardes, les deux autres feraient diversion en explosant quelques caisses aux alentours afin d’isoler le quartier et d’éloigner les flics. Ensuite, ce serait à lui d’agir. Octavius ayant proscrit les explosifs pour ne pas endommager la marchandise, il lui avait confié la tâche "d’ouvrir la boîte de conserve". Danny avait sourit intérieurement quand les rôles avaient été distribués ; il avait noté l’étonnement des autres quand ils avaient su qu’il devrait forcer le fourgon, mais en bons professionels ils n'avaient rien dit : là, il allait briller! Ensuite le Docteur Octopus se chargerait de récupérer le colis.

Citation :
"Vous êtes en place?"

La voix autoritaire du Stratège résonna dans son oreillette et une monté d’adrénaline le parcourut ainsi qu’un frisson d’excitation. Le fourgon approchait, c’était l’heure de rigoler. Danny ajusta son masque.

"Ici Iron Fist, Doc. Je suis prêt."


Dernière édition par Iron Fist le Lun 2 Mar - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skourge
Ne m'appelez pas Bucky!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 307

Fiche d'Identité
A.k.a: James Buchanan Barnes
Pouvoirs: Facteur guérisseur, greffes d'adamantium
Aspiration: Continuer à pratiquer son activité compulsive : le meurtre

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Dim 1 Mar - 21:06

James était entré en communication avec le Stratège sur le tard de l'opération. Il connaissait de loin l'homme et ses méfaits à l'ancienne et pouvait lui accorder le crédit d'être un vrai gangster comme il les aimait. Il était aussi affligé de quatre bras métalliques, ce qui lui donnait droit aux gros titres et mine de rien, ça fait bonne presse dans le milieu, la Une. Ayant quitté l'emploi du Club, se prévoyant de nouveaux horizons et notamment une ouverture du côté de Fury, il devait se faire de l'argent sans toucher au matos de l'Arme X. Il prévoyait qu'une vente exclusive au SHIELD lui accorderait une garantie avec le plus grand flic de la planète. Il se permettait donc d'utiliser les outils trademarkés Weapon X, mais pas de les vendre. Et mieux valait ne pas exhiber son matériel si il ne voulait pas qu'on lui en réclame. Un acheteur éconduit peut faire des choses très stupides.

Il savait déjà comment il allait s'y prendre pour Potts, atteignant ainsi Iron Lady et donc le SHIELD. (Nick Fury n'a aucune attache terrestre directe, c'est bien connu. On se demande même s'il a eu une famille.) Restait à gagner assez de sous pour vivre jusqu'au bout de l'opération.

C'est là qu'intervient le Stratège. Bon gros braqueur old school avec des tentacules métalliques. Skourge les lui arracherait bien d'une paire de salves, si ça lui fait plaisir. En attendant, il a accepté la mission et rencontré les autres gars : il aurait sourcillé (s'il avait encore des sourcils) en reconnaissant Carnage sous sa forme civile. Ce garçon ne doutait de rien. En parlant de cela, il y avait aussi un blondinet kung-fu qui se comportait comme s'il était éternel. Un mondain roué aux arts martiaux. Enfin, deux terroristes prêts à troquer leurs idéaux à deux sous contre un bon pactole. Tout le monde ici a besoin de fric. Sauf peut-être Carnage, qui vit sûrement pour tuer. James sait ce que c'est. Dommage que le gamin soit si arrogant. Ock lui-même, était fidèle aux descriptions des journaux ("Doc Ock", le Docteur Octopus... )

Visiblement, Skourge était le tireur d'élite. Il était le soutien à distance de l'opération, celui qui portait les coups calculés. Pas de truc grand-guignolesque, juste une bonne balle entre les deux ventricules.

Les deux peu causants devaient constituer une zone franche, Kletus créerait une attaque pour occuper les gardiens pendant que Buck jouerait au tire-pigeons et que boucles d'or ouvrirait le camion par Dieu-sait-quelle botte secrète.

Notre ancien héros de guerre était posté dans un appartement abandonné dans les derniers étages. Il n'avait pas eu à assassiner une famille pour avoir accès à une fenêtre dégagée, comme ça aurait pu se faire dans les paramètres de mission. Un coup de rangers dans une porte et ça avait été réglé.

"Skourge, OK. J'ai une vue dégagée."

James était prêt, si besoin était, à créer une solution à tout débordement de la situation, il avait prévu un jet-pack doublé d'un camouflage à zéro lumière, invisible donc. Juste au cas où ça déraperait assez pour ne pas avoir sa part du contrat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Fatalis
l'Homme au Masque de Fer
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15

Fiche d'Identité
A.k.a: Victor Von Fatalis
Pouvoirs: Contrôle télépathique des machines
Aspiration: Diriger

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Lun 2 Mar - 5:12

Et pendant ce temps là, le Dr Fatalis avait laisser tomber le masque de fer pour celui de Victor Von Fatalis, le milliardaire philanthrope. Il portait pour l’occasion, un costume 3 pièces italien hors de prix et affichait à tous les convives invités un sourire des plus radieux, le sourire de la réussite. Bien sur ce sourire, comme la plupart des sourires, cherchait à dissimuler une grande nervosité.

C’était un grand jour pour Victor Von Fatalis qui devait présenté conjointement pour un gala avec les autres responsable du projet « planète propre » un prototype révolutionnaire qui allait changer la face du monde, il était donc normale qu’il soit un peu stressé.

Et c’était également un grand jour pour le Dr Fatalis qui allait pouvoir récupéré ce dit prototype aux yeux et à la barbe de tous. Ce prototype révolutionnaire qui lui servirait également à changer la face du monde mais d’une façon que le SHIELD qui avait financer ses recherches ainsi que la ravissante mais si manipulable Jenny Stark qui l’avait assisté à sa réalisation n’aurait sans doute pas apprécié.

C’était là tous les efforts qu’il avait entrepris pour réussir cette action risqué. Il s’était adjoint les services du Doc Octopus, un savant ou du moins se prenait il pour tel, qui avait quelques problèmes avec des I.A bien trop indépendantes à son gout. A dire vrai, le Dr Fatalis n’était pas sur de savoir si il pouvait régler définitivement son problème au bon Doc mais s’en moquait éperdument du moment que LUI obtenait ce qu’il voulait. Toute cette opération était une opération faisant partie d’un plan plus vaste et d’une toute autre ampleur et peut être se disait il, qu’il n’aurait pas du en confier l’organisation à l’homme-pieuvre car ce dernier n’avait pas fait preuve d’énormément de discernement en montant sur pied son équipe des plus hétéroclites. Le Dr Fatalis en avait suivit la création avec la plus grande attention et c’était renseigné sur chacun des membres qui la composait. Il avait créer pour l’occasion des robots-miniatures, presque invisible à l’œil nue qui allait lui permettre de suivre l’action en direct sur son PDA, Fatalis ne laissait jamais rien au hasard.

Mais ce n’était pas le Dr Fatalis que tous observaient en ce moment mais bel et bien Victor qui à l’aide d’une coupe de champagne et de son charme était entrain de donner le change aux invités ravi de soigneur leurs mauvaises consciences à l‘aide de gros chèque pour des associations humanitaires. C‘était également l‘occasion pour eux de sortir leurs derniers costumes de grand créateur qui faisait tâche au supermarché, juste histoire de montrer à une hypothétique personne qui ne le saurait pas déjà à quel point ils étaient pété de thune et à quel point ils n‘avaient rien de mieux à faire de leurs journées que de l‘afficher. Et bien que ces peignes culs bourgeois et nombriliste dégoutaient le Dr Fatalis au plus haut point, c’était également les « amis » de Victor qu’il voulait « auprès de lui » pour ce grand jour si important.

Fatalis espérait que cette mascarade qui avait uniquement pour but de lui donner un alibi allait bientôt prendre fin et pendant qu’il discutait avec madame-je-ne-sais-qui, femme du directeur générale de je-ne-sais-plus-quel-grosse-boite et s’ennuyait à mourir à écoutait ses aventures extraordinaire sur le comment elle avait acquis cette tenue si ravissante en « cadavre d’animaux » il n’hésitait pas à se permettre des regard furtif sur son ordinateur de poche pour suivre le déroulement de l’opération.
De toute façon la miss n’écoutait que le propre soin de sa voix et rien que le fait de venir en fourrure le jour de la célébration d’une réussite humanitaire prouvait qu’elle n’était là que pour s’afficher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr Fatalis
l'Homme au Masque de Fer
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15

Fiche d'Identité
A.k.a: Victor Von Fatalis
Pouvoirs: Contrôle télépathique des machines
Aspiration: Diriger

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Sam 14 Mar - 16:23

HJ: Histoire de faire avancer un peu l'histoire et pour donner quelques indications sur les forces en présence, je poste ici un petit texte écrit à la première personne sur un des agents du SHIELD en charge de la protection du convoi. Celà permettra également de donner un carractère humain à tout ce beau monde.

Je m'appelle Samuel Wasterson et je suis agent du shield.

Vous vous demandez certainement ce que je fais là à parader en pleine ville alors que je pourrais être en train de botter le cul à des super capes?

La vérité c'est que mon boss m'a juger digne de remplir une mission des plus inintéresantes. Je suis chargé de la protection d'une "cargaison de la plus haute importance", entendez par là que notre job se limite à nous montrer dissuassif en portant les plus gros flingues, et je dois avouer qu'on a pas fait les choses à moitié pour ce coup là. Nos véhicules blindés protègent le fourgon à l'avant et à l'arrière tandis que nos hélicos de combat vérouillent l'espace aérien et s'arrangent pour qu'aucun vilain masqué nous tombe dessus depuis le ciel.

Merde dans quel époque on vit? Des mecs en costume fluo et en moule banane qui font la loi dans ce pays et on ose appeller ça des super héro? Heureusement qu'il existe de vrai héro et que le SHIELD est là pour protéger les gens normaux.
Je crois bien que sans nous, l'humanité aurait déjà été envahis par les mutos et autres phénomèmes de foires. Ca me fait du bien de me dire que je bosse pour les "gentils" et que je sais que j'oeuvre à rendre notre monde un peu plus sure pour ma petite famille. J'ai une petite pensée pour ma petite fille, elle vient d'avoir 5 ans et elle est déjà aussi belle que sa maman.

Jane, pourquoi es-tu parti? Pourquoi m'as tu laisser seul à élever notre fille? Pourquoi a t'il fallut que tu meures à cause de ces super guignoles?
Je n'oublierais jamais notre rencontre, ton sourir, notre premier baiser ni la façon que tu avais de trouver toujours les mots qui faut pour me remonter le moral. C'est horrible comme tu me manques et à quel point je pense à toi tout le temps.
Non, je dois me ressaissir, il le faut, un agent du shield doit disposer de toutes ses facultés pendant une mission. Je continue donc de surveiller méchaniquement les environs mais tout est calme, peut être trop calme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doc Ock
Ghosts in the Machine
avatar

Masculin
Nombre de messages : 49

Fiche d'Identité
A.k.a: Otto Octavius
Pouvoirs: Bras mécanisés
Aspiration: Satisfaire son égocentrisme/Protéger les civils-neutraliser les menaces

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Mar 17 Mar - 19:51

[Quand à moi je me permets de bouger un peu Carnage, vu qu'il est absent pour longtemps]

Et couic! En un instant Samuel Watson était devenu feu Samuel Watson, ex-agent du SHIELD mort en service. Décapité net par un de ces phénomènes de foire dont il entendait protéger le monde. Le monde est dégueulasse. Et pour ceux qui n'ont pas peur de mettre les mains dans la merde, comme Otto Octavius, le monde est une formidable source de profit.

Tout se passait comme prévu. Il entendait au loin les explosions qui isoleraient le secteur et plus près les premières balles qui commençaient à fuser.


"Iron Fist, attendez que la zone soit claire pour y aller."


Il ne voulait pas perdre son ouvre-boîte idéal pour cette opération garantie sans flamme près du colis. C'est le seul ordre qu'il se sera permis pour ce début d'attaque. Chacun savait ce qu'il avait à faire, Skourge ne devrait pas tarder à faire pleuvoir la mort sur les derniers survivants pendant que l'agile Cletus attirerait à lui les hélicos pour détourner un peu leur attention. Encore quelques secondes et Doc Ock rentrerait en scène. Il mit ses lunettes de soleil et étira ses tentacules pour vérifier son contrôle absolu sur elles. Les complaintes impuissantes des IAs en musique mentale complétaient parfaitement ce tableau et le génie du mal était à son apogée pour cette opération.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iron Fist
New York Kung Fu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 53

Fiche d'Identité
A.k.a: Daniel Rand
Pouvoirs: Adepte de l'Art du Déplacement, Maître ès Kung Fu et le Poing d'Acier (indestructible et surpuissant)
Aspiration: Avide de sensations, braver la justice lui permet de s'éclater

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Mar 24 Mar - 20:35

Danny était subjugué. Enfin, si bien sûr on pouvait decemment utiliser ce mot devant un tel "spectacle". Il avait compris pourquoi Octopus s'adressait parfois à kasady en le nommant Carnage...

Sous ses yeux, le rouquin s'était élancé vers le fourgon et, subitement, son corps s'était couvert d'une sorte de matière rouge sombre d'aspect visqueux. Des vrilles partaient de multiples parties de son corps en fouettant l'air.

Avec une célérité impressionnante, le Carnage avait bondis vers sa cible et semait la mort parmis les gardes. Quand Cletus renversa un des véhicules blindé qui escortait le fourgon, Iron Fist se demanda d'où pouvait provenir une force destructrice aussi redoutable. S'il ne doutait pas de la puissance de son Poing d'Acier, il ne pouvait se certifier qu'il sortirait vainqueur d'un affrontement avec cette... créature.

Des explosions aux alentours le tirèrent de ses pensés; les deux autres membres de l'équipe venaient de faire leur part du boulot: le quartier était isolé. Quand Danny vit Kasady se positionner de sorte à attirer l'attention des hélicos, il se dit que Skourge n'allait sûrement plus tardé à intervenir et provoquer lui aussi une hécatombe parmis leurs opposants. Puis, ce serait son tour...

Doc Ock a écrit:
"Iron Fist, attendez que la zone soit claire pour y aller."

Octopus aussi sentait que le moment de laisser exploser le Poing D'Acier approchait. Relégant l'excitation qui l'habitait dans un coin de son esprit, Iron Fist mobilisa son Chi et commença à le canaliser dans sa main droite. Sentant sa chair durcir et son énergie investir son poing, le Maître ès Kung Fu laissa échapper un léger soupir d'aise. Que cette sensation était grisante! Mais ce n'était rien comparer à ce qu'il ressentirait lorsqu'il frapperait.

*Aller les gars...! Déblayez-moi le chemin et vous pourrez admirer le spectacle.*

L'idée de quitter le recoin sombre où il était tapis pour se jeter dans la mêlé le traversa, Danny fit donc un effort supplémentaire pour ne pas laisser son Chi se dissiper. Inclinant sa tête vers la droite, puis vers la gauche, il fit craquer ses craquer ses cervicales, Il inspira profondémént et souffla.

Le vide l'habitait. Un état, semblable à une transe, qu'il avait nommé le Zen. Il était parvenu à l'atteindre en travallant sur la manipulation du Chi et sur les connaissances martiales que lui avait transmis le mystérieux vieil homme cette fameuse nuit où il était devenu Iron Fist. Dès lors, quand Danny plongeait dans le Zen, le monde lui apparaissait comme baignée d'une lumière bleutée et il voyait les êtres vivants auréolés d'un éclat orangé. Autour de lui, la réalité semblait modifiée, comme ralentie. Une conscience aïgue de son environnement l'envahissait : ses cinq sens atteignant ainsi leur apogée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skourge
Ne m'appelez pas Bucky!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 307

Fiche d'Identité
A.k.a: James Buchanan Barnes
Pouvoirs: Facteur guérisseur, greffes d'adamantium
Aspiration: Continuer à pratiquer son activité compulsive : le meurtre

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Jeu 26 Mar - 20:43

James voyait, sans se laisser détourner de sa mission, Carnage se manifester, et démontrer avec une mise en scène insolemment lourde le pourquoi de son nom de scène. Cela fit rire le vieux soldat. Un rire particulier, qui ne passait pas par la courbe de lèvres, mais résonnait entre deux mâchoires décharnées. Il épaula son fusil sniper et visa avec précision l'un des motards un peu près de ses camarades. Une bastos dans le palpitant plus tard, et le deux-roues venait taper dans les roues avant de deux autres bécanes.
Il fallait les désorienter, pour pouvoir les tuer sans se faire identifier ni sans que le vol soit empêché. Oui, le tuer. Cela ne paraissait peut-être pas indispensable aux paramètres de mission. Mais cela brouillerait les pistes et éviterait le long processus de témoignages pour l'assurance ou la compagnie qui sous-traitait le transport. Du moins, Skourge en était-il convaincu, sinon pourquoi l'aurait-on engagé, ainsi que Kletus ?

Il tua un deuxième motard alors que celui-ci s'apprêtait à reprendre contrôle de sa machine. Le troisième larron était en perdition certaine, il s'arrachait la peau contre le goudron présentement. Deux plombs, trois ballons. Il avait fait mieux à des fêtes foraines.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doc Ock
Ghosts in the Machine
avatar

Masculin
Nombre de messages : 49

Fiche d'Identité
A.k.a: Otto Octavius
Pouvoirs: Bras mécanisés
Aspiration: Satisfaire son égocentrisme/Protéger les civils-neutraliser les menaces

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Dim 29 Mar - 19:35

Le plan minutieusement préparé et minuté par le Stratège portait ses fruits. L'ayant brillamment orchestré, Otto était sans doute le seul à percevoir l'ordre absolu qui se cachait derrière le chaos apparent qu'il avait engendré. Il embrassa l'ensemble de la scène du regard et, estimant, qu'il était temps, étendit ses appendices métalliques sur la rue, descendant en direction de la cible. L'attention des membres de l'escorte qui n'étaient pas engagés en combat se portait déjà sur le fourgon et Iron Fist n'aurait pas survécu à leurs rafales. Octopus lui, les repoussa en interposant les circonvolutions de ses tentacules entre lui et les tireurs. Ils avaient ainsi révélée leur présence et ceux qui n'étaient pas à portée de bras mécanique seraient tués par Carnage ou Skourge. C'était le moment de faire intervenir son arme secrète:

Iron Fist, la porte est à vous.

Dit-il en soulevant de terre un des agents du SHIELD pour lui fracasser la tête contre le bitume, brisant son casque et son crâne du même coup, le cerveau s'étalant dans une bouillie informe. Le Docteur Octopus se retourna en direction de la porte du fourgon, un air de dégoût sur le visage. Il n'avait décidément pas un tempérament à se salir les mains aussi directement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iron Fist
New York Kung Fu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 53

Fiche d'Identité
A.k.a: Daniel Rand
Pouvoirs: Adepte de l'Art du Déplacement, Maître ès Kung Fu et le Poing d'Acier (indestructible et surpuissant)
Aspiration: Avide de sensations, braver la justice lui permet de s'éclater

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Mar 31 Mar - 19:03

Doc Ock a écrit:

Iron Fist, la porte est à vous.

Porté par le Zen, Iron Fist entendit la voix du Stratège comme si celle-ci provenait de très loin tout en étant d'une netteté parfaite.

Les redoudables appendices métalliques du Doc balayèrent la dernière ligne de gardes et Danny s'élança.

-"Je fonce!"

Dans la lumière bleue de sa transe guerrière, il ne perdait pas une miette de ce qu'il se passait autour de lui (une tête éclatait comme un melon trop mûr alors qu'elle était traversée par une balle de Skourge, les voitures renversées, la fumée, les cris, le Chaos...) tandis qu'il courrait droit vers le fourgon blindé. Son poing irradiait la lueur carractéristique de la manifestation du Poing d'Acier.

Lestement, il bondit par dessus l'épave d'une moto, d'une torsion du buste il esquiva un schrapnel. Les rubans de son masque et de sa ceinture flottant derrière lui; Iron Fist traversa le champ de bataille tel un éclair vert et or.

Arrivé à hauteur de sa cible, Daniel choisit l'endroit où il allait frapper: là! en plein sur l'énorme verrou qui maintenaient ensembe les deux battants de porte.

Suite à un saut digne de Jackie Chan, il arma son bras... et frappa!

-"WAAAHH... TAAAAHH!!", le cri était totalement superflu, mais tellement spectaculaire.

Sous le fracas de l'impact, l'imposant verrou céda. Les portes furent violemment rabbatues vers l'intérieur du fourgon complétement déformées; les gonds avaient tenu mais étaient quasiment arrachés.

Un sourire satisfait flanqué sur les lèvres Iron Fist quitta le Zen et laissa le Chi dans sa main se dissiper: il devait quand même économiser ses forces.

Dans le fourgon, quatre gardes chancelant, sonnés par le choc.

*Ceux là, ils sont pour moi...*

Il entra dans le fourgon et envoya ses opposants au pays des songes avec trois manchettes et deux fouettés du pied.

Danny actionna son oreillette.

-"Ock, ici Iron Fist, la table est mise."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Smith
Arme XX
avatar

Féminin
Nombre de messages : 30

Fiche d'Identité
A.k.a: Laura Smith
Pouvoirs: facteur gerisseur, deux griffes dans chaque mains et une dans chaque pieds, sens hyper dévellopés
Aspiration: être un bon flic

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Mer 1 Avr - 21:41

[les force de l'ordre arrive ^^]

Je sors de la voiture de police toute chancelante, et je me promets de jamais remonter dans une voiture si mon boss est au volant. Même Paolo Roméo (mon coéquipier et ainé) semble aussi mal en point que moi, et cela avec les années de pratique dans ce genre. Mon boss décent à son tour.

- allumer vos oreillettes ! Qu'aucun de vous deux tente quoi que se sois sans m'en parler ! Le directeur a été claire, si l'une de ses ordures s'en prend à vos collègues, tiré à vu, et ne le raté pas, car il n'y aura pas de seconde chance !

Je fais se qu'il dit et peste contre moi même pour être venu en tenue réglementaire aujourd’hui (à savoir jupe et talon plat, vraiment pratique...) j suis Roméo et me place derrière les voitures arrêtées en barricade.

Je suis juste à la hauteur du capo et j'en profite pour voir ce qui se passe:
Du sang, beaucoup; des morts, 6, voir plus; une lourde odeur pétillent et acre : de la poudre de gros calibre (je n’arrive pas à savoir comment je peux sentir ça, c'est digne!). une créature de taille humaine, rouge vif, avec dents et griffes acérées, étripe tout les agents de sécurité; je l'entend plus que je le devine, un individu, un homme assez jeune, rapide, fait exploser (comment, je n'en sais rien) les portes arrières du fourgon blindé; un autre homme, connu de nous service comme était l'auteur d'un autre braquage qui a eu lieu récemment, le Dr. Octopus comme on l'appelle au bureau, je sert de quatre bras mécaniques accrochés derrière lui pour balayer les opposants. Et une dernière odeur, très léger (j'ai l'impression d'avoir une truffe de chien pour nez), de la poudre encore, mais plus subtile, amère : arme de précision, de haute puissance, en amont de notre position; une odeur de métal également, clinquante et glissante, comme le reflète du soleil que j'aperçois en haut de l'immeuble sur la gauche. Le mec nous a en ligne de mire. Et malgré le bouquant environnent, un kikaï très sonore, et la 3éme sommation du haut parleur de la police, j'entant le bruit du cuire qui se froisse et le frottement de deux morceaux de métaux différant.
Le mec va... OHMONDIEU!!!


- coucher vous !!!! Hurle-je en me jetant sur Roméo et mon boss.

Une rafale de gros calibre me frôle de prés et j'eu à bouger mon pied très vite pour ne pas me prendre un pruneau dans la cheville.

- il y en a un quatrième ! En haute de l'immeuble! Avec un arsenal puissent! On est en plein dans la ligne de mire, sionnebougepasonvasefairecanardersérieusement!!!

Je panique, je commence à hyper ventiler, mon cerveau est surmener par toutes ces odeurs, sons, images, sensation en toutes sortes. Puis je redécent sur terre quand mon boss me file une claque bien senti.

- NE PANIQUE PAS SMITH !!! Si tu panique, on est foutus ! On est protégés par la bagnole, tout vas bien.

- mais pour combien de temps, maronne Roméo.

Une demi-seconde plus tard, notre seule défense décolle du sol et nous met en vu des braqueurs. On est foutu.

- Roméo, on t'a jamais appris à la fermer ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carnage
le Mauvais Larron
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58

Fiche d'Identité
A.k.a: Cletus Kasady
Pouvoirs: Combinaison Variable, habilités Surhumaines(Force, Agilité, Stamina, Guérisson et Résistance), et il possède aussi une vague imitation du "Spider Sense"
Aspiration: Meurtre et Destruction

MessageSujet: Re: Le grand escamotage   Sam 2 Mai - 21:07

Un massacre ... Tel pouvait être le mot qui caractériserait ce qui s'est passé il y à peine quelques instants dans cette simple rue de Manhattan . Le chaos régnait, les quelques civils qui avait choisi de prendre cette rue aujourd'hui l'avait surement regretté bien vite, malgré que du point de vue de Kasady, tous ses piétons avaient été bien plus chanceux que les hommes du SHIELD . Cela lui avait presque donné un énorme sourire macabre lorsque la première victime fut décapité par ses énormes griffes qui venaient à peine de faire apparaître ... Non ,mais vraiment c'était une belle journée, le ciel est bleu et le sol est rouge . Enfin l'heure n'était pas à s'extasier devant son ouvrage, car il était loin d'être terminé . Du ciel les quelques hélicos qui surveillait le ciel avait prit en cible le rouquin qui souriait à pleine dent . Avec agilité, il évita les hommes au sol concentrant son attention sur la plus grande menace selon lui pour le moment . Carnage sauta sur le fourgon le plus près et fit un autre bond pour aller s'agripper à l'aide d'une extension de sa combinaison, en dessous d'un des appareils . Tel l'araignée, il monta son "fil" pour finalement arriver par le côté de l'appareil, ouvrant la porte, il eut de la difficulté de se retenir de rire devant l'expression que démontrait les hommes qui se croyaient en sécurité dans les airs, le premier fut balancé, la tête première, en dehors de l'hélico(Aucune chance de survit ou sinon il allait être paralysé, chose qui est quasiment plus cruelle que la mort d'un certain point de vue), le deuxième tenta de sortir son flingue, mais il n'eut pas le temps d'appuyer sur la gâchette, car son avant-bras était découpé en quelques petites rondelles rosé et giclant . Les deux autres à bord furent tué par les tentacules qui avaient fait leurs apparitions dans le dos du meurtrier, la façon dont ils moururent ne l'intéressait pas plus que ça, ainsi il sortit du véhicule se laissant tombé dans le vide . Le deuxième hélicoptère fut accroché par le premier qui sans pilote était destiné à s'écraser, cela n'avait fait seulement un petit bonus et moins de travail pour le mauvais larron .

De retour au sol, les mains encore plus tâché de sang, le monstre ne pouvait s'empêcher de rire ... Pourquoi ? Pour une raison que seul son esprit de détraquer pouvait connaître, mais il fut interrompu par un agent qui tenta de l'immobiliser au sol avec un coup de crosse de son fusil à pompe . Le symbiote n'ayant pas put se durcir au maximum à temps, le coup avait été sentit par le psychopathe et l'avait fait tomber à genou avec un gémissement de douleur, mais cela ne l'avait pas fait sombrer dans les ténèbres du sommeil ... Et c'était mauvais pour celui qui avait osé ! Avec rapidité, Cletus se releva et agrippa le visage de l'homme du SHIELD, pour qu'à peine quelques secondes plus tard l'on puisse entendre un gros "Crac", puisqu'il venait de lui fracasser le crâne de toutes ses forces contre le sol, lui défonçant très évidement l'arrière du crâne et le tuant sur le coup . Enfin finalement ce fut le temps d'ouvrir le coffre et aussi surprenant que cela puisse paraître, le "Kung-fu kid" avait ouvert les portes du véhicule d'un seul coup de point ... *C'est bientôt terminé* pensa-t-il, malgré que les agents semblaient vouloir reprendre le fourgon . Soudain le mouvement inattendu d'une voiture, attira l'attention du monstre rouge ... Les forces de l'ordre de New York étaient finalement arrivées ! malgré que bien des hommes soit encore dans les environs, plus de renfort de la part de la police pourrait vraiment compliquer l'évasion du "paquet" peu importe ce que c'était .


- Combien de temps avant la retraite, Boss ? Demanda Carnage dans son oreillette cachée sous l'organisme rouge vif, alors qu'il passa son bras au travers d'un autre homme qui poussa quelques gémissements . La moitié de son attention était portée sur le stratège tendit que le reste était plutôt concentré à survivre jusqu'au moment où l'ordre serait donné ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le grand escamotage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le grand escamotage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» transport carton a dessin grand format
» Le grand jeté!!
» Le plus grand B25 RC au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Marvel Universe :: L'Amérique :: Les Etats-Unis d'Amérique :: New York City :: Manhattan :: Les Rues et les Toits-
Sauter vers: