New Marvel Universe

Un nouvel univers marvel s'offre à vous, venez vite nous rejoindre!!! Pour votre plaisir, le forum est actuellement en restructuration. L'action prend toute sa mesure... C'est le moment idéal pour nous rejoindre !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ma fille, mon âme, mon espoir... [20 mars 2007, 23h30]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shadow Fire

avatar

Féminin
Nombre de messages : 17

Fiche d'Identité
A.k.a: Mahema
Pouvoirs: Générer des portails vers les cercles infernaux, Générer des feux sombres qui brûlent sans chaleur, s'introduire dans les esprits et les manipuler ou y créer des cauchemars (marche surtout sur les esprits faibles ou endormis), immortalité
Aspiration: Répandre le culte de Baast à travers les cauchemars et les esprits de toutes les nations.

MessageSujet: Ma fille, mon âme, mon espoir... [20 mars 2007, 23h30]   Sam 2 Aoû - 19:05

La nuit était aussi sombre que le coeur de la femme qui marchait seule dans cette rue tranquille et paisibkle de Westmont, à Montréal, au Canada. Des grands arbres cachait en parti le ciel couvert, où de lourd nuages d'orages couvaient, laissant parfois échaper quelques éclairs, telles les serres bleux crépitantes d'une créature cléeste. Au premier coup d'oeil, il n'y avait rien de psrticulier à propos de cette femme. Elle était grande, très grande même, et apparement bien bâtie, pour une femme. Mais il n'y avait rien de plus notable... Elle portait un long vêtement sombre, une sorte dementeau, ou de robe peut-être, qui balayait le trottoir autour de ses peids quand elle marchait de son pas vif, assuré. Mais en y regardant de plus près... Son visage était beau, mais il cachait quelque chose de sombbre, de mauvais, et ses yeux semblaient trop vieux, presque sans âges. On pouvait y voir des choses qui rendraient fou celuis qui osait plonger son regard plus d'un seconde dans le sien. Les yeux de quelqu'un qui a tout vu, tou vécu, et qui n'a plus rein à apprendre. Ils brillaient doucement, comme d'un feu int.rieur, du même vert éclatant que la gemme qui décorait son front. Et qui sembleit emplie d'une vie propre, une brume mouvante, une âme, peut-être, prisonnière de la pierre froide...

Alors qu'elle marchait, les chiens l'évitaient comme la peste, et certains hurlaient même sur son passage, mais il suffisait qu'elle ne fasse que regarder dans la direction d'où ces hurlements, ces gémissements canins, provenaient, pour qu'ils se taisent sur unemdernière plainte. Cependant, les chats la suivaient, ils semblaient attirés par elle, vvenaient à elle. Il y en avait queatre ou cinq qui la suivaient. Elle les regarda, un par un, dans les yeux, et après une seconde, comme s'ils avaient reconnus une autoritée, un pouvoir sacré et secret, ils partaient en silence, retournant à leurs maitres. Tout en elle dégageait une assurance, une certitude de soi et de ses objectif, qui semblait aussi fortes que les fondations même de la terre. Aucuns sourire sur ce visage, un masque d'ébène parfait bien que semblant inachevé, une dretée de pierre, une froideur qui pétrifie ou intimide.

Elle lève les yeux vers la lune qui apparait quelques instants entre les nuahges, au moment même où un éclair éclate et passe juste devant elle. Vision magieque, prophétiqque, elle sent l'appelle de Baast dans ce simple présage, ce message qui emane des cieux. Sa Déesse l'appelle, et plus tard,, elle devra lui répondre, mais pour l'heure, elle a une tâche à accomplir. Une têche qui lui est très chère, importante et... Oui, précieuse. Sans avoir à se concentrer, elle sent les rêvs et les cauchemars des bourgeois qui dorment dans les maisons avoisinantes. Des rêves stupides, des espoirs brisés, des désirs cachés qui ne font surface que dans le royaume des rêves, quand l'esprit se relâche et abat les barrières de l'inconscient. Un rêve de marriage, un cauchemar de torture, une vision enfantine de voyage spatial et d'aventure... Elle les voit tous, les sent tous. Il serait si faciel de les manipuler, de leur envoyer des images qui rendraient presque fous leurs esprits endormis... Et elle l'a déjà fait. Elle vient ici, sur cette rue, en ce lieux précis, toutes les semaines, pour voir Marishka, et parler à ses "parents" nourriciers.

Ele tourne enfin dans une allée, la seule où une lumière brille encore sous le porche de la maison. Une belle maison, dans un beau quartier, dans une ville tranquille et d'une importante toute relative. Personne ne sonfgerait à venir chercher la petite fille ici, si d'aventure on découvrait qu'elle existe. Et dans ce cas... Elle est protégée. Elle est sous l'aile protectrice de Baast depuis le jour même de sa conception, et aucun mal ne peut lui être fait. Toute tentative se solderait par un échec, et se retournerait contre ses perpétrateurs.

Elle est sous le porche, elle sonne... Des pas, elle sent un esprit tendu, mais impatient. La "mère" ouvre la porte, une femme très belle, jeune, environ 30 ans, aux yeux noirs et aux cheveux noirs. La peau comme de l'ébène poli, sans rides encore, un visage aux traits fins, parfaits. Elle n,attends pas qu'on lui adresse la parole, elle parles la première, en faisant entrer sa visiteuse.

- Elle vous attends dans sa chambre, Maitresse. Elle est impatiente de vous voir...

Mahema hoche la tête. Sa fille est sans doute la seule personne qu'elle aime, et qui l,aime en retour. Elle salu d'un signe de tête le "père", quivient d'apparaitre au bas des marches, et elle croise les bras.

- Il y a du nouveau, je le sent. Un pouvoir qui n'était pas là lors de ma dernière visite. L'enfant a-t-elle fait preuve deses dons?

Un regard et elle sait qu'elle a vu juste. Elle le sent, alors me^me que l'esprit de la fillette, qui attends à l'étage, se focuse sur elle. Une sorte de caresse, légère, d'un esprit à l'autre. Ses sens ont commençé à s'éveiller, c'est très bien, mais il est encore trop tôt. Trop tôt pour ce qu'elle a en tête pour elle. Elle réponds par la reconnaissance au toucher délicat de la fillette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 159

Fiche d'Identité
A.k.a:
Pouvoirs:
Aspiration:

MessageSujet: Re: Ma fille, mon âme, mon espoir... [20 mars 2007, 23h30]   Mar 5 Aoû - 17:34

LE père monte quelques marches et lui dit après s'être incliné respectueusement:

"Madame, nous n'avons rien vu... Elle ne nous as fait aucune démonstration."

Il semble légérement anxieux. quant a sa femme elle ne dit rien elle attends , peut être mon nerveusement que son mari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow Fire

avatar

Féminin
Nombre de messages : 17

Fiche d'Identité
A.k.a: Mahema
Pouvoirs: Générer des portails vers les cercles infernaux, Générer des feux sombres qui brûlent sans chaleur, s'introduire dans les esprits et les manipuler ou y créer des cauchemars (marche surtout sur les esprits faibles ou endormis), immortalité
Aspiration: Répandre le culte de Baast à travers les cauchemars et les esprits de toutes les nations.

MessageSujet: Re: Ma fille, mon âme, mon espoir... [20 mars 2007, 23h30]   Sam 9 Aoû - 1:33

Mahema se contente de hocher la tête, sans répondre ni faire de commentaires. Elle n'en a pas besoin, ses adeptes, et ses serviteurs, lui sont totalement dévoués. Et si jamais une quelconque idée de trahions germait dans leurs rangs, ou dans un de leurs esprits, Baast l'en informerait. Rien ne pouvait lui être dissimulé. Elle monte ensuite l'escalier pour se rendre à l'étage, où elle le sait, sa fille attends patiement. Quelle enfant extraordinaire. Elle n'a que 5 ans, et pourtant... Elle agit souvent comme une adulte, et même comme quelqu'un qui connait des secrets interdits au commun des mortels, un savoir réservé aus dieux et à leurs messagers. Il y a dans le regards de cette fillette quelque chose de très ancvien, d'intemporel... Comme dans celui de sa mère, mais c encore plus visible chez l'enfant car elle est pure et innocente.

Sur le pallier, la femme sombre tourne a droite et pousse la première porte à la gauche du couloir. Il fait sombre dans la pièce, mais elle distingue les contours des choses, et elle voit la silouhette de Marishka assise sur le lit, droite, serrant des ses bras un chat tigré. Les yeux du chat se fixe sur l'intruse et brillent d'une lueur verte. Mahema n'a pas besoin de voir pour savoir que l'enfant la regarde, mais ell allume tout de même la lumière. La petite fille est sagement assise sur son lit, dans une robe de nuit blanche et ses longs cheveux sont tressés en de nembreuses tresse serrées. Elle a de grqnds yeux verts, un visage magnifique, et une expression qui mêle la joie enfantine et un sérieux d'adulte. Ele s,approche et s,assoit au bord du lit.

- Mère, je suis contente de vous voir! Alice a dit que vous alliez venir ce soir, et je n'ai pas voulu aller dormir pour vous attendre. Ais-je mal fait? Demande la petite fille, mi-contente, mi-inquiètes de la réaction de la femme qui se tient devant elle.

Un sourire apparait sur le visage de Mahema. La seule personne capable de lui arracher un sourire est sa fille. Si jeune, et pourtant déjà si importante pour elle.

- Non, Marishka. Je ne suis pas en colère contre toi. Tu sais que je ne peux pas être en colere contre toi, n'est-ce pas? Alice a seulement fait ce que je lui ai demandé et t'avertissant de ma venue. Elle fait une pause après avoir gratifié la fillette d'une étreinte maternelle, et puis elle continue, plus sérieuse: Marishka, je sais qu'il y a quelques chose de nouveau en toi. Je peux sentir ce genre de choses, tu le sais. Dis moi ce qui t'es arrivé, ce qui a... changé.

la fillette sembledevenir pensive un moment. Elle se concentre et son jeune visage prends un air sérieux et intense qui n'est pas de son âge. On aurait dit qu'elle plongeait en elle-même pour retrouver ce qui avait changé, mettre le doig dessus en quelques sortes. Finalement, au bout d'un instant, alors que les parents observent toute la scène depuis le couloir, sans entrer dans la pièce, elle fixe les yeux dans les yeux de Mahema, et elle parle. ELle a un voix étrange, comme sans âge.

- Oui, je le sait, mère. C'est Baast qui est venue me voir en rêve et qui a dit que on troisième devait être ouvert. Pour que je vois le monde tel qu'il est. La nuit dernière, et celle d'avant, je l'ai vue. Mère... Elle fait une pause, baisse les yeux légèrement, et puis les relèvent, un peu froncés: Pourquoi est-ce que je ne suis pas comme les autre enfants? Pourquoi est-ce que je suis tellement différente? J'aimerais être comme les autres parfois...

Maintenant, c'est une petite fille de cinq ans très triste, et apparement très seule, qui parle. Elle voudrait être comme les autres... normale. Mais ce n'est pas dans sa destinée d'être normale. Elle devra apprendre à vivre avec cette idée, et accepter sa différence, et le but de son existence. Mahema ne peut s'empêcher de ressentir un pointe de déception, vite réprimée. L'enfant n'a que cinq ans. Elle a encore le temps d,accepter cette idée, de se faire à sa destinée. Elle lui réponds néanmoins.

- Marishka, tu n'es pas comme les autre senfants. Tu es meilleure que les autres enfants, plus forte, et bientôt, plus puissante aussi. Mon espoir, mon âme, ma petite fille... Ta destinée te seras révélée en temps utile, et d'ici là, tu devras découvrir un a un tes dons. Le premier, tu viens de le recevoir: le troisième oeil, le don de voir dans le futur. De saisir tous les chemins et toutes les conséquences possibles. Elle se penche et prends le menton de sa fille entre ses doigts pour lui relever la tête. Elle sourit avec douceur, maintenant: Tu comprendras quand le moment sera venu. Tu comrendras tout. Je te le jure.

Elle se tourna ensuite vers le couloir et vit les parents qui attendaient, sans bouger, sans dire un mot. Elle devait leur dire quelques mots, mais pas tout de suite. Elle se demandait seulement, comem toujours quand elle venait ici, si elle avait bien faitde confier l'éducation de l'enfant à d'autres qu'elle-même. Elle avait toute confiance en eux, mais on ne peux jamais être totalement certain de quelqu'un. Jamais. Et si jamais ils avait l'idée de se servir de l'enfant, ou qu'on les poussait à trahir pour s'emparer de l'enfant... Elle plissa les paupières en les fixant toujours, et ils purent sans doute lire quelques chose dans son regards, car ils baissèrent le leur et s'éclipsèrent de sa vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 159

Fiche d'Identité
A.k.a:
Pouvoirs:
Aspiration:

MessageSujet: Re: Ma fille, mon âme, mon espoir... [20 mars 2007, 23h30]   Mar 12 Aoû - 23:54

Il te viens une "missive" de baast à l'esprit , un danger pour l''instant leger plane autour de toi et de la fillette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow Fire

avatar

Féminin
Nombre de messages : 17

Fiche d'Identité
A.k.a: Mahema
Pouvoirs: Générer des portails vers les cercles infernaux, Générer des feux sombres qui brûlent sans chaleur, s'introduire dans les esprits et les manipuler ou y créer des cauchemars (marche surtout sur les esprits faibles ou endormis), immortalité
Aspiration: Répandre le culte de Baast à travers les cauchemars et les esprits de toutes les nations.

MessageSujet: Re: Ma fille, mon âme, mon espoir... [20 mars 2007, 23h30]   Dim 17 Aoû - 2:51

Mahema reste un moment immoblie tandis qu'elle reçoit la missive de Baast. La pierre incrustée dans son front brille d'une lueur verte plus soutenue, comme l'oeil d'un chat, et finelemnt, quand il finit par redevenir terne, elle rouvre les yeux. La message était comme toujours énigmatique et peu explicite, mais il était ârfaitement claair pour la femme sombre. Il y avait quelqu'un ou quelque chose qui menaçait l'enfant. Elle avait reçut une sorte de vision prémonitoire, si l'on veut. ou pour être plus précis, un avertissement. Elle regarda longuement les "parents" de la fillette, qui avait de nouveau fait leur apparition, mais sentit clairement que la menace ne venait pas directement d'eux. Mais ils avaient néanmoins un rôle à y jouer... Elle devrait les surveiller, pour en connaitre la teneur exacte. Dans les prochaines semaines, cette menace se préciserait. Baast lui avait soufflé, tout doucement, de ce méfier dU Club des Damnés, et aussi avait mentionné un certain Docteur Druid, et Wisdom. Le SHIELD, elle le savait. Wisdom en faisait partit, tout au moins...

Elle savait devoir un jour se confronter à cette organisation, et elle s'y était préparée, mais elle aurait préféré avoir lus de temps. Mais pour ce qui était de la nature exacte de la menace et du moment où elle deviendrait dangeureuse, pour elle et sa fille, et aussi par là même pour Baast, dans une mesure bien moindre, elle n'en avait aucun indice... Elle se tourna de nouveau vers la fillette. Marishka la regardait avec curiosotée, intensément, Elle avait apparement aussi ressentie l'avertissement de danger.


- N'ai crainte, mon enfant, je ne laisserai aucun mal t'arriver. Tu es trop précieuse pour celà. Je dois malheureusement partir, maintenant. Mais je reviendrai bientôt.

- Quand, mère? Demanda la petite fille d'une voix un peu triste.

- Bientôt... Fut la réponse laconique. Elle s,assoit près d'elle et lui dit tout bas à l'oreille. Restes sur tes gardes, Marishka, une menace plane... Tiens, prends celà.

Elle mets dans la paume de l'enfant une pierre rouge de la taille d'une fraise, qui ressemble à un rubis. La petite la regarde et puis referme sa petite main dessus.

- Qu'est-ce que c'est?

- Une amulette... Et un moyen de communiquer avec moi si tu le dois. Mais uniquement en cas de nécessité, Marishka!

La petite hoche la tête. Elle a parfaitement comprit. Après avoir souhaité une bonne nuit à l'enfant, Mahema referme doucement la porte de la chambre et sortant et redescand dans la cuisine. les parents l'y attende, et elle s'approche d'eux. Elle a une expresion froide et terible sur le visage. Apparement, quelques chose s'est produit alors qu'elle était dans la chambre avec l'enfant.

- Il y a un danger qui plane sur marishka, et sur mes projets. Et, ajoute-t-elle enles regardant à tour de rôle lentement, longuement, de manière très intimidante, finalement, vous avez un rôle a jouer dans cette menace... Je veux savoir tout ce que vous avez à me dire.

Elle fait encore un pas en avant et dit encore:

- Le moindre ensonge, la moindre dissimulation, je saurai les percer à jour... Alors soyez prudents! Je vous avertis que me cacher délibérément quelque chose équivaudrait à signer votre perte. Cette enfant est ma vie, mon âme, mon espoir le plus grand... et celuide Baast!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modred

avatar

Masculin
Nombre de messages : 159

Fiche d'Identité
A.k.a:
Pouvoirs:
Aspiration:

MessageSujet: Re: Ma fille, mon âme, mon espoir... [20 mars 2007, 23h30]   Mer 20 Aoû - 19:10

Le père fait un pas en arrière tout comme la mère. Ils semblent apeurés. mais ils ne savent pas de quoi tu parle :

"Nous ... nous ne savons rien."

Ils se mettent a genoux et baissent la tête. Tes facultés ne te trompent pas. ils n'ont pour le moment rien derrière la tête. Ils ne mentent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma fille, mon âme, mon espoir... [20 mars 2007, 23h30]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma fille, mon âme, mon espoir... [20 mars 2007, 23h30]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meeting Hirschaid (Allemagne) 2 au 4 Mars 2007
» Après la neige le 20 Mars 2007 en Normandie (Eure)
» Une fille donne de faux espoir à YongHwa
» Le rapport de Brodeck - Philippe Claudel.
» PJC 9 ème édition : Le 18 mars 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Marvel Universe :: L'Amérique :: Le Canada :: Montréal-
Sauter vers: