New Marvel Universe

Un nouvel univers marvel s'offre à vous, venez vite nous rejoindre!!! Pour votre plaisir, le forum est actuellement en restructuration. L'action prend toute sa mesure... C'est le moment idéal pour nous rejoindre !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Mer 23 Juil - 17:38

[HRP: C'est pas grave, je comprends. je poste, là, mais je ne peux faire qu'un port assez court. Je part travailler, là. Mais j'attendrai ta réponse - pas dans une semaine cette ofis, j,espère - bientôt!]

Après qu'ils eurent quitté l'hôpital, Malicia accrochée à son dos bien fermement pour ne pas glisser, la jeune fille profita du vol pour penser à certaines choses. Surtout à tout ce qu'elle venait de voir et d'enttendre au cours de la dernière demi-heure. Elle avait un peu de mal à croire que sa vie avait put changer si totalement en aussi peu de temps. Dans l'absolu, ça faisait plus deux ou trois jours que celà s'opérait, depuis sa capture, suivie de son sauvetage, et couronné par son arrivée ici. Et sa rencontre avec Mimic. Accrochée à son dos, comme ça, elle tentait de décortiquer ce qu'elle ressentait, ou croyait ressentir, pour lui.

Elle ne le connaissait que depuis une demi-heure, mais elle le trouvait déjà très gentil, et elle se sentait attirée. C'était la première fois depuis longtemps quune telle chose lui arrivait. Elle ne voulait pas gacher celà par trop de précipitation, mais elle avait du mal à se retenir. Il pouvait la toucher, et elle pouvait le toucher en retour. Malicia étant une sorte de droguée du contact physique en manque à qui on vient juste de donner son fix, ce qui allait arriver ensuite demeurait assez flou. Mais elle ne pouvait s'empêcher de toucher. Là, pour le moment, elle avait enroulé ses mains autour de son cou, et elle en profitait bien.

Cependant, ils finirent par arriver, et une fois à terre, Malicia lâcha prise et se recula à contrecoeur. Elle serait restée comme celà des heures, elle. Quoi qu'il en soit, elle parla la première.

- Je me sent déjà chez moi, ici, ne t'en fais pas! Je vais sans doute devoir passer par une période d'adaptation, mais ça va aller, j'en suis certaine. Depuis des mois que je voyageait dans les grands espaces sauvages de l'Amérique du Nord, me retrouver sous terre est un peu... bizarre, tu vois? Enfin, je suppose qu'il y a pire comme endroit...

Dis donc, c'est vrai que c'est grand, ici! Je ne croyais pas qu'il existait des endroits si vastes sous les rues de la ville de New-York, franchement... mais bon, je ne vais pas me plaindre parce que je ne vois pas le ciel aussi souvent qu'avant!

Tu n'avait pas parlé d'une douche? Et de me changer? C'est fou ce que ça me ferait du bien, une douche...

Malicia s'était de nouveau approchée et avait reprit sa main, juste comme ça, sans y penser. Elle aimait tellement le contact de la peau contre la sienne... Elle ne voulait plus, mais elle se retenait. Elle ne pouvait pas avoir tout en même temps, non?...

[HRP: Une assoifée de contact en manque... T'en a de la chance, toi! Tu crois qu'il va se passer quoi, logiquement? Fait tourner tes m.ninges...^^]


Dernière édition par Malicia le Sam 26 Juil - 6:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Mer 23 Juil - 18:26

Chez moi. Enfin chez moi et Malicia sur une période indeterminé. J'en viens à penser honteusement que plus longtemps elle restera ici et mieux ce serait. Je dois avouer, que j'ai l'impression de fondre comme neige au soleil devant elle. Est ce son pouvoir si grisant? Ou est ce que je l'apprécie vraiment. Si je repense au savoir emprunté au docteur Léonard Samson, je fais preuve d'empathie aigue. A vrai dire, elle et moi sommes plutot proche. Nous absorbons au contact des autres. Elle par accident,moi par volonté. Et j'ai tendance à prendre plus que des pouvoirs. Nous avons le même âge. Une situation difficile. Un passé semblant douloureux. Un caractère fort mais blessé. Sans doute que je fais une projection sur elle. A n'en pas douter. C'est bête,mais les sentiments humains ont tous des explications bêtes. Mais fondés. Cela dit,expliquer des sentiments à tendanceà enlever de leurs impacts. Je devrais arrêter de me casser la tête avec ça.

C'est comme l'amour. Si on ne va pas le chercher du côté de la biologie chimique. A savoir les réactions de dopamine et de sérotonine résultant de réactions hormonales,l'amour s'explique parfois psychologiquement. Comme Judith,par exemple. Ma dernière petite amie en date. Elle souffrait d'un complexe d'inferiorité,lié à son enfance. Ses parents l'ont toujours rabaissé et sa situation mutante n'a rien arrangé. Elle en a gardé très peu de confiance en elle. Quand on s'est mis ensemble,j'ai essayé de lui redonner confiance en elle, je ne cessais de la complimenter, d'argumenter des heures sur ces mêmes compliments. Je passais des heurs à la vénérer et à faire comme si je l'aimais. Elle, a absorbé tout ça. Et elle est "tombée" amoureuse de moi. Alors qu'en fait, elle n'aimait que la sensation de confiance que je lui donnais. C'est aussi bête que ça.

Ca n'a pas marché, parce que elle n'avait pas de vrais sentiment et moi n'en avait aucun. C'est mon grand problème depuis Rebecca. J'ai du mal à m'investir dans une relation. Pourtant,je les cummule. J'use même de ma position sociale pour multiplier les relations,mais ça ne marche jamais pour X raisons. Il y eut bien...Jubilé.Mais elle,ne m'aimait pas. Pourquoi je pense à tout cela moi? Je devrais me concentrer sur l'atterissage.

Je me pose doucement, et fais descendre Malicia. J'ai un pincement au coeur quand elle desserre ses bras de mon cou.

Chez moi. Alors, c'est....grand. La maison a été faite à partir de taule et de débris métallique trouvés. Nan,c'est une vraie maison,mais une cabane de taules. J'ai fait fondre tout les métaux et j'ai d'ailleurs eu quelques alliages bizarres. Avec ces tonnes et ces tonnes de métaux fondus, j'ai dessiné les plans d'une maison design,plutot arrondi que Magneto a eu la gentillesse de créer en un clin d'oeil. J'ai apporté plusieurs modifications sur des mois et des mois. Et finalement, j'ai une vraie maison design,surréaliste. L'intérieur, ce sont des objets volés. J'ai dévalisé Macys un paquet de fois d'ailleurs. Les meubles sont tous des meubles designs. J'ai un paquet de posters des années 60/70. Style flower power,Jim Morrison,etc.... Et quelques imitations du peintre William Blake. J'ai la télé (sans chaînes) et une tonne de dvds. Un ordinateur, sans ligne internet....et le reste c'est classique. Je suis satisfait de l'aménagement,et mon ego se flatte quand je pense à mon âge. 17 ans. Déjà responsable, a fait sa maison et a un paquet de conquêtes derrière lui et d'actes terroristes. J'ai pas perdu mon temps,moi.

Mes pensées,s'évadent. Bien loin de Malicia. Parce que je sais que si je pense à elle, je vais finir par trop penser à elle.

Encore 2 heures environ et j'aurais son pouvoir de façon permanente. L'avantage est que son pouvoir et le mien se court circuite. Cependant,moi je peux toucher d'autres gens. Pas elle. La pauvre....Moi,il me suffit de couper son pouvoir et je suis de nouveau libre de mes faits et gestes. Elle....Je devrais songer à une manière de pallier ça. Peut être est ce controlable? Avec la télépathie je pourrais peut être règler son problème. Ou alors, je pourrais créer une sorte de mini champ de force ou une balise court circuitant son gêne X. Ou je devrais adapter le sang de Sangsue et en faire un vaccin provisoire. Genre des comprimés qui neutraliserait des pouvoirs pendant une durée données....Cependant,si j'ai les capacités des meilleurs. je n'ai pas leurs imagination ste je doute de parvenir à cet entreprise.

Sans compter que bien d'autres choses m'attendent. J'ai une tonne de choses sur le feu,moi. Flûte, je dois garde rla tête froide. Me voici parti comme une fusée,alors que clea ne fait qu'une demi heure que je la connais. Je suis plus modéré d'habitude.

- Je me sens déjà chez moi, ici, ne t'en fais pas! Je vais sans doute devoir passer par une période d'adaptation, mais ça va aller, j'en suis certaine. Depuis des mois que je voyageait dans les grands espaces sauvages de l'amérique du Nord, me retrouver sous terre est un peu... bizarre, tu vois? Enfin, je suppose qu'il y a pire comme endroit...

Dis donc, c'est vrai que c'est grand, ici! Je ne croyais pas qu'il existait des endroits si vastes sous les rues de la ville de New-York, franchement... mais bon, je ne vais pas me plaindre parce que je ne vois pas le ciel aussi souvent qu'avant!


Tu n'avait pas parlé d'une douche? Et de me changer? C,est fou ce que ça me ferait du bien, une douche...

L'air de rien,elle me prend la main. Je serre sa main au creux de la mienne. Par reflexe ou envie. C'est tendre. Mais je ne dois pas chercher à interpréter ce signe. Elle...Elle ne peut toucher personne, et soudain elle le peut. Il est normal qu'elle... ait besoin de contact. C'est compréhensible. C'est pas forcément un signe d'affection. Je caresse sa main lentement. Par envie. Oui. Mais je la calcule aussi. Selon sa réaction je verrais bien si oui ou non,j'ai mes chances avec elle.....Je me surprends à penser ça et chasse cette pensée bien loin. Ca ne me ressemble pas.

Elle a parcourut les States? Quel chance. Enfin si on veut. Mais disons que moi,j'aurais adoré mener une vie de vagabond et...Bah,peu importe.

-Fais comme chez toi,hein. Alors,je vais te montrer la salle de bain. Tu peux prendre toute l'eau chaude si tu veux, ça me dérange pas. Reste aussi longtemps que tu voudras; Une douche devrait te détendre et ça te permettra de réfléchir un peu isolément. Sinon,c'est clair que les égouts ça change. Mais estimes toi heureuse. Tu serais arrivée en même temps que moi,t'aurais eu le droit à l'odeur. Mais on a vite pris ça en main.

Pour les habits,je vais voir ce que j'ai. Je t'amène ça quand tu sauras sorti de ta douche.

Pendant ce temps là,je l'emmène jusqu'à la salle de bain. A l'étage. la salle de bain est très grande et impeccable. On dit que je suis maniaque. Mais moi,je dis juste que je vis dans des égouts. Et ça DOIT être propre.

-Bon. A partir de là, ma présence est plus indispensable. Je vais te laisser alors. Tu as tout ce qui faut,je crois.

Mince. Je crois que je me suis égaré dans ses yeux verts.Ne l'embrasse pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Jeu 24 Juil - 3:05

Malicia regarde la déco intérieur de la maison avec une certaine surprise, mais une bonne surprise. elle aime ce qu'elle voit. C'est grand, c'est aéré, et c'est moderne. Pas du tout ce que l'on pourrait s'attendre de la part de quelqu'un qui a sa piaule dans des égoûts. La seule chose qui manque pour qu'on se sente comme dans une maison de bourgeois de la surface, c'est la soleil qui filtre à travers les persiennes et innonde le plancher. Elle sourit, et elle fait le tour de la pièce du regard. Des posters sur les murs, une grande télé et des DVD sur une étagère, des tas de DVDs - elle n'a pas écouté la télé ni vu un film depuis des siècles, lui semble-t-il, au moins six mois... Elle pourrait en profiter pour se rattrapper - un ordinateur dans un coin. Le luxe dans le égouts, quoi. En tout cas, pour Malicia, qui a vécu plus d'un an dehors à squattter où elle le pouvait pour dormir, et à manger ce qu'elle trouvait, c'est le grand luxe... Elle adore déjà cet endroit. Ce qui commence très bien puisqu'elle va peut-être rester là un petit moment.

Elle se demande si ce qu'elle voit reflète bien la personnalitée de son hôte, aussi. Il parait qu'on peut deviner pas mal de chose sur une personne en regardant son décor intérieur. Malicia se rappelle avoir lu ça dans un magazine quelques temps plus tôt. Si c'est vrai, elle doit être tombée sur quelqu'un de réfléchit et pondéré, voire maniaque sur certaines choses. bref, quelqu'un avec qui on ne va pas se sentir encombré à vivre à deux. Elle se demande ce qu'il va penser de sa tendance maladive à être bordélique... Elle se rends comptes qu'elle veut lui plaire, elle veut être bien vue de lui et qu'il l'apprécie. Elle a besoin d'être appréciée et de savoir qu'elle plait à quelqu'un, que quelqu'un tiens à elle.

- J'aime bien la déco... Je crois que je n'aurais pas de mal à m'habituer a cet endroit! C'est super bien chez toi! Et puis il y a des siècles que je n'ai pas habité quelques part, eut un chez-moi, même si je ne suis là que temporairement. Une vie normale, c'est tout ce que je veux... Dit-elle rêveusement.

Quand il caressa sa main doucement, elle ne fit rien pour l'empêcher, au contraire. Elle ressera sa prise, et elle le lui rendit, tout doucement et tranquillement, aussi. C'était agréable... Comme elle aurait voulu pouvoir toucher tout ceux qu'elle veut de cette manière. Mais elle ne le pouvait pas. Il n'y avait que lui qu'elle pouvait toucher, apparement. Elle se demandais d'ailleurs pourquoi, mais cette pensée ne fit que l'effleurer avant qu'elle ne la repousse. Ça n'était pas important. Elle se perdit dans cette douce caresse sur sa main nue, et elle resta silencieuse un long moment. Elle la prit ensuite avec son autre main aussi, et elle serra sa main dans les deux siennes jointes. Elle souriait. Elle ne pouvait plus se passer de ce simple contact, et elle n'en attendait que plus, mais elle mit la bride à ses envies, et elle le suivit plutôt à l'étage quand il l'y conduisit.

La salle de bain propre comme un sous neuf la fit sourire. Elle hocha la tête quand il lui dit de ne pas se gêner pour prendre toute l'eau chaude, et que pendant qu'elle faisait celà, il lui trouverait des vêtement propres, et pas déchirés. Elle rit quand il lui parla de l'odeur qui'il y avait au début.

- Je suis contente d'avoir raté ça, alors. Merci pour tout, Mimic. je vais tenter de me rendre plus présentable, parce que pour le moment, je dois faire peine à voir avec ces loques sur le dos et mon air de déterrée... Je vais être bien mieux après cette douche!

Leurs regards se croisèrent, et ils restèrent un petit moment à juste se regarder dans les yeux. Malicia aurait put rester comme ça des heures encore... mais qu'est-ce qui lui prenait? Serait-elle vraiment en train de tomber amoureuse? Il avait de très beau yeux bleus... Si elle l'embrassait, elle gâcherait tout, mais ses yeux... Elle était presque hypnotisée.

C'est alors que la bretelle droite de l'espèce de loque qu'elle portait encore depuis son sauvetage des labos de l'arme X se détacha complètement, en révélant plus qu'elle ne l'aurait voulu. Malicia rougit de confusion et remonta le vêtement pour être décente.

- Désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Jeu 24 Juil - 14:51

Quand on touche le fond. Parfois on s'enfonce encore. Avant de toucher le fond, on chûte parfais très longtemps. Mais pour toucher le fond,il faut le vouloir. Il faut abandonner tout espoir. Ainsi lorsque qu'on touche le fond,on creuse encore. Sans savoir où l'on va. On peut tujours tomber plus bas. C'est infini. Le tourment humain est le plus grand mystère de la vie. Mais cela dit,je suis encore bien loin du fond. Je pense m'en être éloigné. Si j'évoque mon histoire. C'est un mélo larmoyant. Ma mère était une adolescente camée qui s'est fait engrossé par dieu sait qui et qui m'a donné la naissance. A la naissance,j'avais le sang bourré d'héroine. C'est une chance si j'ai pas été malformé ou attardé. J'ai passé deux ans,dans un squat avec ma mère qui a eu la très bonne idée de se faire exploser dans son labo d'amphétamines improvisé. L'appart a pris feu et j'ai failli mourir à 2 ans à peine. La vie devait m'en vouloir. J'ai gardé des cicatrices de brulures de cette nuit là,mais aucun souvenir. Après,j'ai atteri dans un orphelinat.

Ce n'était pas horrible. C'était même bien. J'étais très amie avec une fille de là bas, Rebecca. On s'est mis ensemble à 8 ans en grande innocence et naiveté. A dire vrai,elle était mon repère à l'orphelinat et même dans la vie. C'est pourquoi j'ai totalement pété un plom quand quelques années plus tard elle fut adopté et elle est partie. ON se faisait des promesses de mômes. On se disait qu'on se reverrait souvent. Elle passa faire quelques visites mais elle arrêta vite. La seule chose de bien étant sorti de ma vie, j'ai fugué et j'ai vécu plusieurs années dehors. J'ai entamé une grosses dépression et j'ai essayé pas mal de drogues en ce temps là. Jusqu'à ce que je rencontre Xavier et qu'inconsciemment je lui ai volé ses pouvoirs. Là je m'étais trouvé une occupation. Maîtriser la télépathie et voler un savoir qui n'était pas mien. Je me croyais télépathe,mais quand j'ai rencontré la mutante Jubilé,j'ai aussi assimilé ses pouvoirs. On est evenus amis et elle m'a mené ici.

Après ça,je suis devenu ingénieur de la cité. J'ai tout réaménagé. J'ai intégré la confrérie. J'ai des idéaux,une maison, une situation,des amis,j'ai eu des aventures. Je me bats pour mes idées. C'est pas tout jolie jolie. Je compte pas les gens que j'ai tué. MAis deux me restent en travers de la gorge. La petite fille de Robert Kelly. Que j'ai décapité. Et Rebecca que j'ai étranglé.....On vit dans un monde violent et faut juste être plus violent. Je me charge de tout les boulots ici, surtout du sale boulot. Je me plains jamais. Je preffère ne pas réfléchir à ce que je fais et juste le faire. Je pense à être vraiment sorti de ma dépression. Je crois que je me renferme dans mes excès,ce qui fait de moi quelqu'un de mauvais.

Je ne suis pas quelqu'un de bien. Je suis la pire des ordures paumés de cette planète. Un salopard perdu. Et c'est pour ça,que j'ai presque des scrupules à vouloir séduire Malicia. J'ai l'impression d'êre d'ores et déjà lié à elle. J'ai l'impression de me voir à travers elle. Qu'on est des sortes d'âmes soeurs. Sauf que elle n'a pas encore tourné mal. NOn,je pense que c'est une fille bien. Et je ne veux pas la souiller. Je refuse de la pourrir comme je me suis pourri. Pourtant,je meurs d'envie de l'embrasser,de l'étreindre depuis les 30 minutes qui nous sépare de notre rencontre et de cet instant.

Elle prend ma main dans les siennes. Je veux lui rendre son geste, mais je trouve la force de m'abstenir.

- J'aime bien la déco... Je crois que je n'aurais pas de mal à m'habituer a cet endroit! C'est super bien chez toi! Et puis il y a des siècles que je n'ai pas habité quelques part, eut un chez-moi, même si je ne suis là que temporairement. Une vie normale, c'est tout ce que je veux...

Une vie normale? Qu'est ce que c'est? Est ce que ça existe? C'est quoi ça? Avoir une existence typique. 40 divorcé 2 fois,remarié. UN labrador un ecran plasma, des collègues de bureaux pour amis, deux chiards,une voiture hybride et un super atelier de bricolage ainsi que trois rapports conjugaux annuel.....L'existence "normale" est ce qu'il y a de pire à mon sens. On doit se demander ce qu'on veut vraiment et l'accomplir,point. Je pense pas qu'on soit sur Terre pour accomplir la meêm vie que ses voisins ou que les gens à la télé. Et puis la merde tombe où qu'on soit. Et c'est pas parce qu'on est sous la merde,qu'elle arrête de pleuvoir.

Me voilà bien cynique. Sans doute, parce que je suis en train de réaliser mon attirance pour Malicia et que ça m'effraie. Elle rit. Elle est si belle. Ne pas l'embrasser.

- Je suis contente d'avoir raté ça, alors. Merci pour tout, Mimic. je vais tenter de me rendre plus présentable, parce que pour le moment, je dois faire peine à voir avec ces loques sur le dos et mon air de déterrée... Je vais être bien mieux après cette douche!

J'arrive pas à bouger. Je suis collé au parquet? Non,je suis absorbé par ses yeux. Ce vert clinquant. Reflet de son âme dans lequel je me vois. Regard fuyant,regard captivant. Iris pulpeuse,iris charmeuse. Des yeux happants, des yeux enivrants. Je pourrais rester ici l'eternité. Juste à la regarder. Me perdre dans un infini de temps et d'allégresse où la réalité disparaitrait et se fonderait dans ce simple regard. L'une des bretelles de son vêtement céda à ce moment révélant beaucoup trop de chose. Mon regard ne peut pas s'empêcher de lâcher ses yeux pour contempler sa chair un instant. Mon air est des plus surpris. C'est comme si on venait de me tirer dessus. Elle remonta ses vêtements rapidement et je me contente de dire:

-Euh....pas grave. Je crois que y a urgence pour tes vêtements,hein. Je vais aller te chercher quelque chose tout de suite.

Et je pars gêné et tout rouge en direction de ma chambre. Qu'elle est belle. Qu'elle est belle. Qu'elle est belle. Qu'elle est belle. Qu'elle est belle. Bon dieu,je fais tout pour me tenir,et maintenant ça. Ne croque pas la pomme. Ne la croque pas!!! Nom de dieu. Faut que je prenne une douche froide...Avec elle....Non! Ah! A quoi je pense moi? Trouver des fringues. J'entre dans ma chambre et ouvre le placard. Un large penderie s'offre à moi. Bon....Il doit bien me rester quelques vêtements féminins laissé par tel ou tel exs compagnes....C'est obligé....UNe tenue en latex....Mon dieu non. Ca c'est trop petit. LUi refiler une mini jupe serait obsène. Cette robe sera certainement trop grande...Mince,j'ai plus rien. Comment je vais l'habiller moi.

Soudain j'ai un flash de toute ces femmes qui dormaient chez moi et me voler un caleçon et un Tshirt trop grand pour elles,mais si confortables pour ces dames. Je suppose que ça devrait suffire pour cette nuit....Je prends un T-Shirt noir et un caleçon noir de mon placard,honteux de ne pas avoir quelque chose d'autre....Puis je me pose sur le lit en attendant. Mince faut que j'arrête de repenser à ce que j'ai vu. Oh ciel....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Jeu 24 Juil - 17:33

Malicia était terriblement confuse, et elle rougit violement suite à ce petit incident. Tout à fait illogiquement, elle maudit les pauvre loques de vêtements qu'elle portait sur le dos, et elle ne savait vraiment plus quoi dire. C'était un de ces moments terriblement gênants pour les deux parties en présence, et la jeune mutante se disait que, si elle rougissait encore, elle prendrait la même teinte qu'un camion de pompier... Et le rouge ne lui allait que moyennement bien, en plus. Elle avait vraiment hâte de se débarasser de ce truc informe et qui rressemblait plus à un torchon machonné par un chien qu'un une quelconque pièce de vêtement. Et pour ajouter à sa gêne, elle avait remarqué que Mimic avait baissé les yeux quand cette damnée bretelle avait décidé de lâcher. Pas que ce ne fut pas flatteur, mais elle aurait préféré ne pas faire étalage de ses charmes de cette manière. Ça ne lui ressemblait pas, et ça ne luirendait pas justice en plus...

Elle se demandait si, parce qu'elle avait appréciée, tout à fait inconsciement, qu'il pose les yeux sur elle lors de cet incident gênant, elle n'avait pas une sorte de problèmes... Normalement, elle aurait dut vouloir se planquer quelques part, pas se contenter de rester là, et de le laisser la regarder, bien qu'il ne le fit pas longtemps. Et elle avait promptement remonté ce qui restait de ce bout de chiffon pour que la descence soit sauve, mais en fait... Quelque chose en elle avait presque voulu qu'elle laisse tout tomber, au propre et au figuré! Mais elle avait bridé cette soudaine et innapropriée envie, qui ne lui ressemblait pas. Ou bien si? Avait-elle a ce point besoin de contact qu'inconsciement, elle ferait tout pour les obtenir? C'était un peu... malsain comme attitude, non? Et pas très correct...

Mais la jeune femme avait toujours sut qu'elle avait un mauvais fond, qu'elle n'était pas une gentille fille, loin de là. Et ces derniers jours, dans ce labo, ses instinct et sa nature les plus profondses avaient été rammenés à la surface dans toute leur force. Non, elle n'était pas une gentille fille, et elle le savait maintenant. Cette expérience lui avait au moins fait réaliser celà. Quand elle avait tué ce type, celui qui l,avait torturé et lu avait fait subir ceshorreurs, elle avait ressentit un certain... contentement, presque du plaisir, et maintenant qu'elle pouvait y repenser, ça lui faisait peur. Elle n'avait pas envie d'être comme celà, mais elle l'était, et quelques chose lui disait qu'elle était capable de pire encore. Pas une gentille fille, non... Vraiment pas!

- Ouais, merci... je suis confuse là, et je ne sais pas quoi dire. J'espère que ce petit accident ne va pas jetter un froid, non? Ça serait dommage. Enfin, je crois que je vais me contenter de prendre cette douche, maintenant.

Elle parlait pour ne rien dire et elle le savait. Elle venait de faire quoi, exactement, en se montrant sans le vouloir dans toute sa splendeur? Elle allait le savoir bien assez tôt, mais elleespérait juste qu'il ne la mettrait pas dehors si vite après l,avoir acceuillie. Ça, ce serait dommage, mais ça ne serait pas la première fois que malicia vivait dans la rue... Et elle supposait qu'io ne le ferait pas. Bonne supposition? Elle le saurait sans doute bientôt... Il quitta l,endroit, aussi rouge et confus qu,elle pouvait l'être, et disparut dans le couloir. une fois qu'elle fut seule, Malicia prit un air catastrophée et se traita de tous les noms d'oiseau qu'elle connaissait. Mais qu'elle était bête! Elle venait de foutre en l'air quelques chose de profonds, là! Avec une certaine rage et une confusion encore présente, elle finit d'enlever cette chosequ,elle portait et qui lui tomba presque en lambeaux dabs es mains, avant d'entrer dans la la douche. Elle la prit d'abord froide pendant quelques instants, et celà la remonta d'une traite. De longs frissons agrableas la parcouraient. Elle avait bien besoin de celà... Elle mit ensuite l'eau chaude et là, elle resta longtemps sous la douche. Elle n'était pas une statue, merde! Et quand elle se touchait et se frottait, elle le senatait, elle ne pouvait pas faire autrement! Elle soupira et finit par fermer les robinets au bout de peut-être une demi-heure.

Elle s'enroula une serviette autour du crps et une autre autour de la tête, et se rendit dans la chambre pour voir ce qu'il lui avait laissé comme vêtements. Elle lui sourit quand elle le voit. Il a cherchéé un bon moment un vêtement qui lui conviendrait, apparement. Elle voit ensuite ce qu'il a trouvé à lui prêter, et elle sourit, amusé.

- Ça peut aller, je crois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Jeu 24 Juil - 18:16

Bon...Me reste plus qu'à attendre. Assis sur le lit, je vois que j'ai eparpillé des habits au quatre coin de la pièce en cherchant quoi donner à Malicia.Faudrait peut être que je range. Non,faut que je cogite un peu. Je vais mettre un peu de musique. Je me lève de mon large lit et me rend à l'ordinateur portable posé sur le bureau de ma chambre. J'ouvre le logiciel de media et je selectionne une playliste posé. La première musique que je mets est Breathe de Télépopmusik. Une musique aussi décontractante que mélancolique. Un groupe français méconnu. Je me mets à chanter intérieurement en réflechissant à tout cela. Ca ce que je veux faire. Et à ce que je vais faire. Oui,Malicia me plait. Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis déjà raide dingue d'elle et amoureux. Mais oui,elle me plait. C'est clair. Il y a 45 minutes,elle était encore affaiblie, triste,perdue. Et la voici déjà,plus à son aise,plus sûre d'elle. Gentille comme tout,drôle. Si belle. Vive,simple,naturelle. Elle a l'air d'en avoir beaucoup vu. Et j'attache sa survie à une sacrée intelligence. Elle a l'air d'avoir un fort caractère.

Cela dit,je la connais depuis à peine une heure et voici déjà que je connais presque toute son anatomie. Je pourrais user de ma télépathie pour en apprendre sur elle,mais ce serait pas éthique. Mince,j'ai une éthique,maintenant? Je crois qu'elle me plait beaucoup. Et je veux pas tout apprendre sur elle d'un coup et surtout pas comme ça. Je preffère qu'elle se dévoile,qu'elle me parle d'elle des heures et des heures durant. Cela dit, on a déjà l'air particulièrement proche. Je ne dois pas en profiter. Pourtant,l'idée m'est venu tout à l'heure. Je suis plus audacieux d'habitude. Là,je suis aussi timide qu'un môme de 8 ans ou presque. En tout cas, je dois lui laisser du temps. Elle est jeune, peut être même vierge. J'ai pas envie de profiter d'elle parce qu'elle a soudainement trouver quelqu'un qu'elle peut toucher. En plus,elle est sûrement affaiblie psychologiquement. Je vais la laisser souffler. Et tout faire pour ne pas céder. Ne pas l'embrasser. Raaaah,je sais pas.

Rape me de Nirvana commence à emplir la pièce. Je m'empresse de changer de musique. Je clique sur la chanson suivante. Closer de Nine Inch Nails. Je reclique. All you need is love des Beettles. C'est pas vrai,ça. C'est un complot. Je reclique sur suivant et je tombe sur I'm a loser baby de Beck. Moui,c'est mieux. Les chansons suggestives,vaut mieux que j'évite. Je repars me poser sur le lit, et plie soigneusement les vêtements que je vais donner à Malicia. Ce sera un peu trop grand,mais elle sera à l'aise. Esperons que rien ne tombe cette fois. Enfin si. Mais non. Non. Quel grand lit....Je vais lui laisser. J'ai pas encore amménager une seconde chambre,j'ai le sommier mais pas de matelas. J'aurais dû m'y mettre plutot. Elle est magnifique. Vraiment. Elle a l'air si innocente et dure à la fois,s'en est séduisant.

Where is my mind? des Pixies s'élève dans la pièce.

Flûte faut que je cuisine. Qu'est ce que je vais lui faire. Je crois que j'ai plus grand chose au frigo. Doit me rester des oeufs....des oeufs à la coque,ce serait sympa. Ouais. Et ça lui changera de tout ce qu'elle a dû manger ces derniers temps. J'espère que ça lui ira. J'ai absorbé quelques connaissances de cuisines à des bons chefs,mais je manque de temps et d'ingrédient. Je lui aurais bien préparé tout un buffet. Dans ce cas là,faut que je sorte et que j'achète à manger. Je vais voler 10 kilos de bouffe,hein. Et au ravitaillement de la cité,y aura pas ce qui me faut. Je suis sur de plus avoir de vinaigre noire. Bon sang,faut pas que je l'embrasse. J'arrête pas de m'imaginer en train de l'embrasser. Le contact de ses lèves, les pressiosn exercés. Ou elle dans mes bras, moi,la serrant. Humant l'odeur de ses cheveux. Moi effleurant son bras,son dos,ses hanches du bout des doigts. Moi me réveillant à ces côtés. Ok, faut que je m'éloigne de ce lit. Je change de musique et mets Lucy Does'nt Love You de Ivy.

Je danserais bien un slow. NON. Pas de slow. Je change de musique. Last Tango in paris. De gotan project. Ok,next. Diferente de Gotan Project. C'est un peu mieux.C'est français aussi,je crois. Et ça chante en italien. J'avoue que j'ai pas toujours été très gentleman. Plutot le genre séducteur d'un soir. J'ai ma réputation ici. Les messes basses me taillent pour l'hiver. Je suis pas du genre à m'attacher. Plus maintenant. Mais chasser le naturel et il revient au galop. On ne peut remplacer les sentiments par les sensations. Je commence à m'impatienter. Ca ne me ressemble pas.

Je m'étends sur le lit. Mince,faut ptêt que je commence à ranger. Soudain,j'entends des bruits de porte,je me redresse sur le lit et je vois Malicia. Encore mouillée de sa douche. Je suis séparée d'elle par une unique serviette.Je la dévisage une seconde. De haut en bas. Juste une seconde. Sois tranquille,Calvin. Zen. Elle se tient dans l'entrée et s'approche vers moi. J'avale ma salive sans le vouloir et je rougis discrètement. J'ai le réflèxe de me lever et de lui tendre les vêtements qui lui sont destinés. Elle sourit. Splendide. Je lui renvoie un sourire.

-Ça peut aller, je crois...
-J'espère bien....Désolé, j'ai pas beaucoup de vêtements féminins chez moi. J'ai pas l'habitude de m'habiller en robe etc...Plus maintenant en tout cas. Nan,je plaisante. Euh. Je vais te laisser t'habiller,je crois. Enfin,oui. Je te laisse t'habiller. Appelle moi si t'as besoin d'aide....Enfin,non. Pourquoi tu aurais besoin d'aide? Euh... J'y vais.

Je file droit vers la porte et la ferme derrière moi. Je me mets dos à la porte et continue de parler.

-Ca te dirait de dîner? Il est un peu tôt,mais bon. J'imagine que tu dois avoir faim. Ca te dirait....De oeufs à la coque?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Ven 25 Juil - 3:14

Pendant qu'elle prenait sa douche, Malicia pouvait entendre de la musique filtrer à travers la porte, malgré le bruit de l'eau. Elle ne reconnaissait pas les morceaux cependant, mais ils changèrent souvent, après juste un ou deux accords. Elle écoutait plutôt distraitement, trop plongée dans ses propre pensées et ses réflexions plutôt introspective. Sous la douche... Introspection sous la douche, tiens, ça ferait un titre de chanson plutôt cool, songea-t-elle tout à fait en dehors de la "track", comme dit l'expression. Elle rit se sa propre réflexion niaise. Mais elle ne pouvait s'empêcher de s'imaginer ce que ça ferait de se faire caresser, d'être prise dans les bras et de pouvoir se coler contre quelqu'un... Bon, sois franche avec toi-même, au moins, Malicia! Tu te sent attirée par lui, et pas seulement parce que tu peux le toucher! Tu te sent des affinitées, des atomes crochus, avec Mimic, comme on dit. Tu as envie de le connaitre plus, de le cerner, et de savoir si tu peux t'engager ou pas. C'est tout à fait ça, se réponds-t-elle à elle-même. Elle soupire et ne peux s'empêcher encore de s'imaginer dans ses bras, embrassée et caressée...

Mince, elle est déjà accroc! Ça va pas, ça... Elle se secoue et s'envoie une bonne giclée d'eau galcée pour faire revenir ses sentiments à une mode plus normal. Et ça marche... Pour le moment du moins. Mais à la limitte de sa conscience, elle est assoifée de contact, et elle sait qu'elle est attirée par lui, et elle n'y peut rien. Alors autant faire avec, et commencer par apprendre à le connaitre un peu. Une fois sortie de cette douche, évidement. Il est séduisant, et elle le trouve gentil, drôle et intelligent. Il lui en a montré un peu de tout celà depuis seulement une heure qu'ils se connaissent. Elle peut aussi deviner qu'il n'a pas eu la vie facile tout comme elle, ce qui la fait se sentir encore plus proche. Ils sont tous les deux seuls et plutôt paumés. Ça crée des liens...

Elle sort de la douche et se rends dans la chambre pour y trouver les vêtements qu'il y a laissé, et il la regarde des pieds à la tête une minute quand elle apparait. Elle trouve celà flatteur. Elle rougit et sourit timidement. Et elle rit quand il lui dit ne pas avoir pour habitude de porter des robes, d'où l'absence de vêtement féminins.

- C'est pas grave, ça va très bien faire l'affaire! C'est mieux que les chiffons que je devais porter avant... Je n'avais pas vraiment les moyens de me payer une garde-robe décente, quand j'étais sur les routes. Donc c'est parfait.

Elle avait saisit les vêtements, et il en profita pour tourner les talons et sortir de la pièce, toujours rouge et gêné. Elle voyait l'effet qu'elle avait sur lui, elle n'était pas aveugle. Et ça lui plaisait de lui faire cet effet-là. Elle ne put s'empêcher de redresser les épaules pour mettre ses charmes en valeur. un réflexe de femme qui veut plaire... Il lui demanda à travers la porte si elle avait faim et voulait manger quelques chose. Des oeufs à la coque. Hum, pas mal... Il y avait longtemps que Malicia n'avait pas fait un vrai repas.

- Ça va être très bien, oui. Je n'ai pas mangé depuis deux jours, alors j'avalerais n'importes quoi.

Elle se sécha comme il faut, et puis enfila les vêtements qu'il lui avait donnés. Ils étaient un peu grands, et elle fit un noeuds dans le t-shirt pour qu'il s'ajuste mieux, et sur le côté du short pour qu'il ne tombe pas. Elle se regarda dans la miroir, et se trouva l'air ridicule. Elle ne plairait pas à grand monde habillée comme celà. C'était sans doute l'effet recherché. Mais avec le noeuds dans le t-shirt, on pouvait voir un peu son ventre et son nombril bien sûr. Elle rit en se voyant. Elle avait l'air vraiment ridicule, mais moins qu'avec les loques qu'elle avait avant. Elle ouvrit la porte une fois prète et sortit dans le couloir. Il n'y était plus, alors elle se rendit au salon, en bas. Là, elle le trouva.

- Merci pour les vêtements, mas j'ai pas l,air un peu ridicule là-dedans?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Ven 25 Juil - 14:25

Ouvrir a porte est une mauvaise idée,Cal. Bougre de crétin. N'y pense même pas. Bien sûr,que sa peau est incroyablement douce,mais t'es pas non plus obligé de la caresser toute les 5 minutes. La musique filtre à travers la porte. Comissioner castration de The Dust Brothers. Ha. C'est pas drôle.... Heureusement que cette musique est courte. Je patiente derrière la porte bien que mon esprit vagabonde de l'autre côté de la porte. L'ordinateur se met à cracher The killong moon de Echo and the Bunnymen. Bon. Elle va vivre chez moi quelques jours. Peut être plus. On a plus tellement de place en ce moment. Oui,elle pourrait emménager avec quelqu'un d'autre....Mais elle me manquerait déjà. Il faut que je lui trouves des habits un peu plus...sortables. Et faut que j'aille réaprovisionner le frigo dés demain. Je devrais ptêt aller dévaliser quelques magasins,aussi. Je pourrais lui installer chambre...Provisoire,bien sûr. Oui,provisoire. Si Masters me voyait,il se marrerait bien tiens. Il faudrait que je parle à Mr Creed aussi. Ca fait longtemps que je ne l'ai pas vu et j'aimerais bien qu'il m'attribue une mission,ça fait longtemps que j'en ai pas eu. Et je commence à me sentir un peu inutile. Enfin,mon bricolage sert. Mais j'aimerais bien....milliter un peu. Milliter,jolie façon de parler de terrorisme. Cela dit,il y a quelque chose que je dois garder à l'esprit. Les morts que je vois avec le pouvoir de Shinigami ont déjà évoqués Malicia. Etait ce juste pour parler de son entrée dans ma vie ou y aurait il autre chose? Difficile à savoir avec ces crétins de spectres. Pouvoir à la con. Je devrais le jetter. Mais je le trouve bien trop captivant.Avec eux,je pourris découvrir l'avenir. Enfin si j'arrivais à piger leurs charabias. Y a des dicos sur le language des morts? Je crois pas. Peut être qu'un maître de l'occulte me serait utile. J'aimerais bien entrer dans la pièce. Euh non.

Je suis bien distrait. Dart for my sweetheart de Archie Bronson.Elle me parle,un léger accent texan. Etrangement charmant. Sa voix semble pareil au champ des sirènes.

- Ça va être très bien, oui. Je n'ai pas mangé depuis deux jours, alors j'avalerais n'importes quoi.

La pauvre.... Enfin je connais aussi,j'ai déjà jeûner pendant plus d'une semaine et ce à plusieurs reprises. Quand je vivais dans la rue ou même ici. Je m'en veux de pas pouvoir lui cuisiner quelque chose de plus....spectaculaire et apétissant. Je dois m'y atteler. J'ai du pain? Ouais. Je crois. Faut que je fasse les mouillettes. Allez,go. Je me décollede la porte et descend lentement au rez de chaussée. Dans le salon, j'allume la chaîne hi fi. Wild World de Cat Stevens. Je m'attèle à la cuisine. Je commence déjà à couper le pain et à tartiner les fines tranches. Je fais ça vite,ça s'appelle l'expérience d'un cuistot expérimenté. Je commence à sortir les oeufs. Je vais faire les 25 oeufs que j'ai. M'étonnerait qu'on mange tout ça, mais elle doit vraiment avoir faim,la pauvre. 25 oeufs. Va m'en falloir des mouillettes.... J'ôte mon blouson de cuir que je lance. Je suis dans un simple pantalon noire et T-Shirt noir aussi. Mon T- shirt me moule certes trop. Faut que j'arrête la muscu,je rentre plus dans mes fringues.

Elle descend les escaliers, j'ai comme une poussée de stress. UN pincement au coeur. Je me retourne et je la vois. Dieu va me châtier pour mes pensées si peu chastes. Mais j'y vois malgré tout forme de romantisme. Les vêtements sont trop grand. Ca lui donne une certaine dégaine,c'est vrai. Mais ses bras nus,ses jambes nues, ce ventre si mignon. J'ai envie de l'embrasser partout. Concentre toi sur tes mouillettes toi. Après une douche elle encore plus....encore plus....wow. Je pensais pas qu'elle pourrait être plus jolie encore. Physiquement impossible. Ben je me suis trompé. Concentre toi sur ce que tu tartines,toi. Regarde ce que tu fais,au lieu de la regarde elle. Regarde là pas. Stop. Bon,ben merde,tant pis. Fais ce que tu veux,Cal.

J'ai la subite envie de la serrer contre moi en lui embrassant la nuque,puis le cou. Hum. Faut que je refasse quelques tranches de pains.

- Merci pour les vêtements, mas j'ai pas l,air un peu ridicule là-dedans?
-Nan,pas du tout. Tu es très....très....Enfin tout va aux jolies femmes. Je pense que même vêtu d'un costume de Télétubbies tu serais belle quand même. Tout va aux jolies femmes. Assieds toi je t'en prie. Ca te dérange pas la musique?

Quand on ne sait pas quoi dire. Deux options. On parle pas. Ou on parle vite en disant tout ce qui nous vient à l'esprit en essayant de pas bégayer. Je lui ai dis de s'assoir, y a pas de chaises ici. Crétin.

-Ah,je suis bête. Y a pas de chaise. Tu peux t'assoir sur le plan de travail,si tu veux.

Je m'approche d'elle et je la prends délicatement par les hanches. Pendant une seconde mon geste s'arrête et mon regard se fige lui aussi sur son visage. Je me ressaisis et la hisse sur le plan de travail. Sur lequel elle est à présent assise. Je mets 5 secondes à réaliser que je peux désormais enlever mes mains de ses hanches. Si fines.Chaudes. Je retire mes mains. Et fuit son regard. Je reprends ma cuisine du dimanche.

-Hum. Au fait, je me suis présenté comme Mimic. Mais mon nom c'est Calvin Rankin. Tu peux m'appeler Cal si tu veux. Fais comme chez toi, bien sûr.

Trouves un sujet de conversation. Trouves un sujet de conversation. Trouves un sujet de conversation.

-Tu veux faire quelque chose de particulier,ce soir?

Ah bah bravo. Très fin,ça. C'était maladroit. Oui,y avait pas de sous entendu. Je sais. Mais ça peut être perçu comme avec. Tu veux lui proposer quoi? Une partie de jeux vidéos? Un dvd? Une partie de scrabble. Wouhou. On s'amuse chez Calvin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Ven 25 Juil - 17:18

près une longue douche, pendant laquelle avait lavé non seulement la crasse accumulée, mais aussi ses idées un peu sombre et ses mauvais souvenirs, et avoir cangé de vêtements, Malicia se sentait une femme neuve. Elle n'avait pas prit une vraie douche depuis... Depuis trop longtemps, en fait. Et c'était divinement bon. Elle aurait put passer une heure de plus sous le jet chaud et tout à fait relaxant, mais elle aurait commençé à ratatine, et ce n'était pas bon pour la peau... Quelle pensée idiote, se dit la jeune femme en descendant les marches pour retourner au salon. Elle regarda ses mains, qu,elle avait levé devant elle. Des mains qui avaient le pouvoir de tuer par contact. Elle l,avait fait seulement quelques heure plus tôt... Hé ouais, elle avait tué un autre être humain de ses jolies et fines mains toute blanche et douces. Difficile à croire, non? Elle avait un visage d,ange mais un esprit dur et cynique. Que serait-elle capable de faire d'autre, maintenant qu'ele avait sauté le pas et était devenue une tueuse pour la première fois? Elle ne voulait pas y penser pour le moment, aussi chassa-t-elle ces sombres considérations de son esprit.

Ses pensées, alors qu'elle shabillait et puis descendait au salon, vagabondèrent de nouveau vers son hôte. Elle imaginait toutes sortes de choses qui lui vaudraient le feu de l'enfer sin pouvait voir ce qu'elle pensait. Quelle vilaine fille... Elle était peut-être une "pure et vierge" jeune fille, mais elle n'était pas idiote, et elle n'était pas faite en marbre non plus. Elle n,avait jamais été plus loin qu'un baiser dans ses relations avec un garçon. Un flash lui vitn alors. Sa rencontrer avec un jeune mutant, Clark, au texas, six mois ou quelques chose comme ça plus tôt. Il lui avait permis d'acquérir un très léger contrôle de ses dons, et ils avaient échangé le premier vrai baisé que la jeune fille ait jamais reçut. Mais bien sûr, elle avait dut partir... Le flash s'estompa, et son esprit se refocussa sur Mimic. Il était sans doute en train de l'attendre en préparant de quoi manger. Elle avait très faim. Deux jours sans manger, c'était dur, mais il lui était déjà arrivé de passer une semaine sans manger.

Elle arrive enfin dans la cuisine, et elle le voit qui se retourne vers elle. il a enlevé sa veste de cuir, et elle se surprends à admirer le spectacle. Très intéressant... Ouais, elle a toutes sortes de très charmantes pensées qui lui traversent la tête. Si elle continue comme ça, elle va lui sauter dessus. Ce ne serait pas très poli envers son hôte.Finalement, elle se retiens et elle avance vers lui, souriante, plus fraiche et certainement plus présentable que plus tôt. Il semble ausis apprécier la spectacle qu'elle affre dans ces vêtement trop grnds, arrangés par ses soins pour être bien sur elle. Elle lui demande si elle n,a pas l'air ridicule. Non, même un costume de télétubbies lui irait bien, selon lui. Elle étclate de rire en s'imaginant avec un costume de ce genre sur le dos.

- Merci, c'est trop gentil! Réponds-t-elle un brin sarcastique. Je ne crois pas que j'irais jusqu'à porter ce genre de choses, même pas s'il n'y avait rien d'autre à e mettre sur le dos. J'aimerais autant me promener toute nue! Mince, pourquoi j'ai dit ça, moi? Vite, dit autre chose, ma vieille! La musique est très bien, j'aime. J'avais un vieux discman avec moim et même quelques disques, mais j'ai tout perdu quand je me suis fait capturée.

Quand il lui dit qu'elle peut s'asseoir, elle cherche une chaise ou un quelconque siège du regard et ne voit rien. Puis il se rappelle lui-même qu'il n'a pas de chaises et il lui dit qu'elle peut s'asseoir sur le plsn de travail. Il pose les mains sur ses hanches dans le but de la soulever, et c,est comme si un courant électrique passait entre eux. Leurs yeux se rencontrent, se fixent quelques secondes, il y a une tension plapable dans l,air... Et puis il la soulève et la pose sur le plan de travail. Mais il met plusieurs secondes avant de retirer ses mains des hanches de la jeune fille. Malicia ne se plaint pas, en tout cas. Ce contact était très bien. Ses mains son chaudes et rudes, fortes aussi. Il l'a soulevée comme si elle était une plume. Il s'appelle donc Calvin. Malicia sourit.

- D'accord, Cal. Moi, c'est Anna-Marie, mon vrai nom. Tu peux m'appeller Marie, si tu veux. Je n'ai jamais beaucoup aimé ce nom, à vrai dire... Mais il me rappelle mes parents et je n'ai rien d'autre qui me les rappelle, alors je l'utilise quand même.

Il lui demande ce qu'elle veut faire ce soir. Si elle répondshonnêtement à cette question, elle va vraiment pouvoir être gênée... Elle hausse les épaules pour se donner une contenance et dit quelques chose de tout à fait banal.

- Je ne sais pas... On ne peut pas se contenter de faire connaissance? Il y a longtemps que je n'ai pas parlé vraiment avec quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Sam 26 Juil - 14:32

Just a song about ping pong d'Operator Please. Agréable musique. Je continue à faire ces fichus mouillettes. J'en suis à 4 assiettes pleines de mouillettes. Je pense que 2 en plus et ça suffira. D'un autre côté je remplis une casserole d'eau et y met les oeufs que je pose sur la gazinière encore éteinte. La musique accélère,j'ai envie de me déhancher et de danser comme un beau diable. Mais j'ai ma réserve. Je me surprends à être aussi timide et indécis. C'est clair que c'est un peu différent des autres fois. Elle,les autres filles. On en est à deux opposés. elle éclate de rire face à mes remarques. Je ris aussi. Son sourire me fait sourire. Elle n'irait pas jusqu'à porter ce genre de chose,dit elle. Ha. A noël, j'ai du me déguiser en Bob l'éponge pour entrer dans la grande parade de noël afin de pouvoir approcher le conseiller du maire et le kidnapper. Sacré noël. C'était amusant,mais le jaune ne me va absolument pas. Je preffère le rouge. Comme mon costume....Deadpool.

Certaines personnes que je suis schizophrène. Je leurs répondrais que ce ne sont que des alter egos. A la manière de ces vielles bds ridicules. Comme Clark Kent et Superman. Clark est insignifiant,ridicule, le boy scout sans personnalité ou ambition. Une grosse carpette sur laquelle on s'essuie les pieds. Mais son alter ego,superman est doué d'initiative,de courage, de sang froid,de ruse,blablabla. Etc. C'est pareil pour moi. Calvin, c'est un ado. Paumé qui essaye de se trouver une place et fait ce qui faut pour. Mimic c'est un type plein d'assurance,séducteur,qui a des responsabilités,du talent. Deadpool c'est un comique qui a un humour bien particulier,mais militant. Il s'abrite derrière la violence et saisit toute l'ironie de la vie.Avec Malicia,je me sens moi. Ni Calvin,Ni DP,Ni Mimic. Juste moi. Ce qui reste à définir.

Elle pourrait se balader nue....j'ai bien entendu. Je recontextualise. Elle preffèrerais se balader nue que de se déguiser en dieu sait quoi.....J'aurais du lui sortir mon costume de bob l'éponge.....Hum.Du calme Calvin. Il fait chauf,d'un coup,non? Non,je devrais pas me balader tout nu. Hum. Fait chaud,oui.Elle avait un vieux discman et des vinyles, dit elle avec un regard bien nostalgique. Ca me donne une idée.

Anna-Marie, quel jolie prénom. Marie de préfférence. Son prénom résonne dans ma tête comme la détonation de revolver. Un bruit de mort douce et de résurrection. Faut que j'arrête de lire ces trucs romanesques. Ca m'attaque le vocabulaire. Cela dit l'authenticité de ces mots,sont justes. Anna-Marie. Anna-M. Anna. Annie. Marie. Annie-Marie. Malicia. Juste Marie. Juste un baiser. Il faut que je me pose. Elle a eu des mois difficiles,surtout les derniers jours récents. Elle arrive, elle doit se remettre de tout ça,on l'intègre ici elle a une tonne de chose à assimiler. Inutile d'en rajouter en lui sautant dessus. Elle a pas besoin de cette charge en plus. Et moi j'ai pas besoin d'une gifle bien rouge au travers de la figure.

Il faudra que je pense à désactiver son pouvoir de temps en temps. Ca me permet d la toucher certes. Mais si je le garder tout le temps activé, ça va me jouer des tours avec tout le monde et ce dés demain. Il faut que je prenne garde. Si je ne contrôle pas son pouvoir tout comme elle,j'ai au moins la possibilité de le neutraliser quand je veux. Ce qui revient à un contrôle. Je vais essayer de m'entraîner avec ce pouvoir. Si il est controlable je pourrais lui apprendre comme l'utiliser. Ca,c'est le désavantage avec mes pouvoirs. J'assimile des pouvoirs qui ne sont pas miens,je dois donc sans cesse m'entrainer avec mes nouveaux pouvoirs. Afin d'avoir un peu de contrôle. City girl de Kevin Shield.

-Anna-Marie. Marie. Ok. Alors dans ce cas, enchanté de faire votre connaissance Marie. C'est un plaisir et un honneur.

Je prends sa main, le contact est légèrement electrique. Une petite décharge puis plus rien. Et je dépose un baiser sur le revers de sa main. Comme un gentleman dandy du siècle passé. C'est volontairement décalé. Et j'en profite un peu,moi si avide de son contact à elle et elle seule. Elle veut juste qu'on fasse connaissance ce soir. Ca me va très bien comme ça.

-Bien,mademoiselle. Ca marche. Dis...je pensais.....Tu pourrais me faire une liste de tes vinyles perdus? Me les noter quelque part? Demain je vais en ville,allez prendre deux trois choses et je pourrais piquer ou racketter quelques vinyles dans quelques boutiques,si tu veux. Ce serait ton cadeau de bienvenue.

J'allume la gazinière. L'eau se met à bouillir rapidement. Je mets les oeufs dans l'eau. Une minute de cuisson. Je mets rapidement la table en comptant intérieurement (mon chrono est cassé). Et une fois la minute passé, je sors les oeufs et...

-Le repas est servi. Assieds toi.

En mettant la table,j'ai pas fais attention. Mais nous sommes face à face. En tête à tête. Manque plus que la bougie et la musique classique. Ben tiens,voici Mad Rush de phillip glass qui arrive. Suffit de demander.

-Sers toi,hein^^. Fais comme chez toi et bon appétit.... Alors,Marie de quoi veux tu parler?

Un vrai clark kent. Ciel mon mardi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Sam 26 Juil - 18:52

Bientôt, le repas est prèt. Marie observe toute la procédure de préparation de ce petit lunch improvisé tout en écoutant son hôte qui lui parles. Et elle écoute la musique, aussi. Ce sont des groupes qu'elle ne connait pas, mais les mélodies lui disent parfois quelques chose. Ou éveillent quelque chose, ce que la musique est sensée faire de toute manière. Elle se surprends même à fredonner un peu, même si elle ne connait pas les paroles. Elle a du mal à croire que, environ une heure et demi plus tôt, elle était encore traumatisée et choquée, blessée et terrifiée, tremblante autant du choc que de fatigue. En la regardant, maintenant, on ne le devinerait pas. Elle sourit, elle est vive, et enjouée. Tout le contraire quoi. Mais Malicia à toujours eu cette tendance à se reprendre à vitesse grand V, une tendance qu'elle a acquis et dévelloppée dans la rue, lors de son années d'errance. Un don utile si on veut survivre dans ces conditions difficiles. Et puis, le fait qu'elle se sente bien avec Calvin, qu'elle se sente à l'aise et en confiance, l'aide à reprendre le dessus.

Oui, elle l'apprécie, elle apprécie sa présence, et ses paroles, sa manière de la regarder, de la toucher sans trop en avoir l'air... C'est terriblement romanesque, tout ça. Elle pourrait presque croire qu'elle a trouvé son chevalier servant à elle. Voyez-vous, au cours de ces longs mois passés à fuir ses démons, à se cacher, à ne jamais rester au même endroit plus d'une semaine, Malicia à dévelloppée une carapace presque impénétrable. Elle se blinde contre le monde et celà lui permet de ne pas être blessée. Elle a déjà été trop blessée, et elle s'enferme dans une attitude distante et froide, renfermée. Elle est difficile à atteindre et à faire sortir de sa coquille. Mais apparement, avec Calvin, ce n'est pas pareil. Peut-être est-ce parce que quand il l'a rencontrée, elle était déjà faible, et que ses défenses étaient au plus bas, mais il a percé aisément sa carapace. Elle est totalement elle-même avec lui, en ce moment, sans se blinder, sans se cacher, et sans chercher à fuir. C'est rafraichissant et réconfortant. Il la fait se sentir normale, comme si elle n'avait pas besoin de toutes ces défenses qu'elle s'était montée au fil des mois. Malicia, Marie, au naturel, pour le première fois depuis plus d'une année. Même lors de cette rencontre au texas, quelques mois plus tôt, certaines de ses défenses étaient restées en place. Mais pas là. Et elle espère que celà va durer longtemps. Elle se sent tellement bien, tellement libérée, dans un sens, qu'elle en est presque euphorique.

Sans en avoir l'air, elle pose une main sur son bras pendant qu'il prépare le repas, et qu'elle le regarde, assise sur le plan de travail, et elle lui dédie un sourire franc et totalement honnête. Elle est très belle quand elle sourit ainsi, comme illuminée de l'intérieur. Il lui prends la main et pose un baiser dessus, comme un gentleman du siècle passé, et Malicia rougit un peu, amusée et charmée. Elle se demandes s'il va l'embrasser... Il a l'air de vouloir le faire, puis de se raviser. Elle a un pincement de déception... Peut-être pense-t-il qu'elle le prendrait mal. D'accord, attendons, alors. Pas de précipitations, laissons les choses suivre leur cours.

- Merci, Monseigneur... Réponds-t-elle sur un ton amusé. Je ne te savais pas une gentleman, j'en découvre à chaque minutes, apparement! L'Honneur est mutuel, Calvin.

Il lui parle de ses disques. Il lui dit de lui faire une liste de ceux qu'elle a perdus, et il va tenter de les lui retrouver. Elle hoche la tête. C'est une excellente idée. Il y en avait cinq ou six, mais un particulier lui était cher. Un album des Beattles, avec des airs tels que Let It Be et Yesterday,et son préféré entre tous, Hey Jude... qui lui avait permis de se ressaisir et de tenir le coup pendant ses moments les plus dépressifs. Elle a dut l'écouter des centaines de fois, celui-là...

- Ouais, Merci, ça me ferait très plaisir. Il y en a un ou deux qui me manqueraient plus que les autres. Le genre de trucs que j'écoutait pour ne pas devenir folle à certains moments quand j'étais au plus mal, en pleine déprime, ou juste terriblement seule. Merci, Cal, ça me touche beaucoup que tu veilles faire ça pour moi...

Elle veut l'embrasser pour le remercier. Elle se retient. Pas maintenant, il est encore trop tôt. Elle se contente de poser une main sur sa joue et de sourire d'un air reconnaissant. Puis elle descends du plan de travail et s'installe sur une chaise quand tout est prèt. Ça l'air bon. N'importe quoi aurait l'air bon après deux jours sans rien avaler, surtout que ces deux jours ont été très demandant, traumatisants, et lui ont pompés bien plus d'énergie que normalement. Elle a l'impression que ça fait plutôt deux semaine qu'elle n'a rien mangé.

- Ça l'air très bon, tout ça! Dit-elle en se servant. Elle est plus affamée qu'elle ne le pensait, mais elle se contient pour manger à une vitesse normale. Bien, on peut commencer par faire un petit topo de qui on est, non? Je vais commencer... Je m'appelle Anna-Marie, ça je te l'ai dit, et je suis née au Mississipi. J'étais heureuse avec mes parents, jusqu'à l'âge de huit ans. Ils sont morts, alors, et je me suis retrouvée à l'orphelinat. Des circonstnces étranges, je penses que... Elle soupire, c'est dur de se rappeller. Je penses que je les ai tués sans le vouloir... Une première manifestation de mon pouvoir. Je ne me souvient de rien moi-même, mais j'ai déduit par ce que d'autres m'avaient dit de cette soirée-là. J'ai été incapable de parler pendant un mois après celà. Complètement catatonique. Puis j'ai reprit le dessus. J'ai passé les 7 années suivante à l'orphelinat, mais c'était pas si mal. Sauf que les autre enfants... Hé bien les enfant son cruels entre eux et ils se faisaient un malin plaisir à m'accuser d'avoir tué mes parents. Sans Kevin, j'aurais sans doute fugué plus tôt. C'était mon etit ami... Il l'a été pendant presque tout le temps que j'ai passé là-bas. Un jour par contre, je l'ai blessé. Je voulais l'embrasser, mais je l'ai plongé dans le coma. À ma conaisance il ne s'est pas encore réveillé. Selon les médecins, il pourrait ne jamais se réveiller. Et j'ai fugué après ça. Ça fait un an environ. J'avais 15 ans. J'ai été sur les routes depuis tout ce temps, et tu peux imaginer comme ça été difficile. Voilà, c'est un résumé assez précis de ma vie...

Difficile de croire que la jeune fille puisse raconter tout celà avec un tel calme et une telle stoïcitée, mais lle le fait. Seuls ses yeux se mouillent un peu quand elle parle de ses aprents et aussi de kevin, mais elle ne pleure pas, et elle garde un ton calme et pondéré. Impressionnant. Elle a terminé son speeche, et elle hausse les épaules, comme pour dire que tout ça est du passé Elle dit:

- Voilà, c'est mon histoire... Tu peux me raconter la tienne si tu veux, mais ne te sent pas obligée. Moi, ça m'a fait du bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Sam 26 Juil - 20:58

Ne la fixe pas. Arrête de lui lancer tes regards,Cal. Ne la fixe pas comme ça,arrêtes de lui faire les yeux doux. Bon c'est bon maintenant. Mange,ça va refroidir. Tu peux aussi manger sans la regarder. Tu vas en mettre partout. Cal regarde ton assiette. Oui,elle est magnifique. Oui,tu masserais bien sa nuque des heures. Oui tu l'entendrais parler d'elle durant des siècles et des siècles sans rien dire,juste en t'abreuvant de sa voix. Oui, elle a une sorte d'élégance et de grace naturelle. Oui,cette vagabonde a quelque chose de noble,d'intact quelque part,bien dissimulé dans ses yeux. Oui,de très beaux yeux tu arrêtes pas de promener tes yeux sur ces deux billes vertes auquel desquels tu tournes. Oui, elle a l'air forte,dure mais aussi tendre et fragile. Ok,tu es peut être amoureux. Mais mange maintenant. L'amour n'affame pas. Tu as soif d'elle. Oulà, attention à la figure de style. Mange. T'as l'air con à tenir ta mouillette au dessus de ton oeuf sans bouger. Et je mange.

La chaîne Hi fi se met à cracher Joe Cocker chantant Come together,dans la comédie musicale Accross the Universe. Film qui traverse les années 60 sur fond de reprises des Beattles. Il faut que j'arrête de taper du pied en rythme.

Elle te complimente. Toi,gentleman. Ous,c'est mal te connaître. Mais il est vrai que tu fais des efforts. Contrairement à d'habitude. Les relmations passagères que tu noues,sont superficiels, sans fond,profondeur. Tu regardes passer. Tu es passif. Tu as nul effort à faire. Et ça t'importe peu. Ici,c'est tout le contraire. Elle a l'air de t'apprécier. C'est bien Cal. (Pourquoi je me parle? C'est l'anxiété surement). Est ce qu'elle m'aimerait toujours si elle savait que j'ai déjà démembré des gens? Ici,la violence est omni présente. Surtout quand on essaye de se mêler à la confrérie. Il faut être ferme, plus fort et violent que le camp d'en face. Au début ça fait drôle,puis on s'habitue et ça ne fait presque plus rien. Ca devient un mal necessaire.

Hello,i love you de The Doors. Mon dieu,que j'aime les doors. Aussi bien que les beattles ou T-rex. Dans le genre,rock ancien. Elle commence à s'ouvrir,à parler d'elle tout en mangeant. Tandis que je n'ai pas encore toucher à mon assiette. Je m'y mets. Mais je me nourris plus de ses paroles et de ces gestes que du plat qui se trouve dans mon assiette.

- Bien, on peut commencer par faire un petit topo de qui on est, non? Je vais commencer... Je m'appelle Anna-Marie, ça je te l'ai dit, et je suis née au Mississipi. J'étais heureuse avec mes parents, jusqu'à l'âge de huit ans. Ils sont morts, alors, et je me suis retrouvée à l'orphelinat. Des circonstnces étranges, je penses que... Je penses que je les ai tués sans le vouloir... Une première manifestation de mon pouvoir. Je ne me souvient de rien moi-même, mais j'ai déduit par ce que d'autres m'avaient dit de cette soirée-là. J'ai été incapable de parler pendant un mois après celà. Complètement catatonique. Puis j'ai reprit le dessus. J'ai passé les 7 années suivante à l'orphelinat, mais c'était pas si mal. Sauf que les autre enfants... Hé bien les enfant son cruels entre eux et ils se faisaient un malin plaisir à m'accuser d'avoir tué mes parents. Sans Kevin, j'aurais sans doute fugué plus tôt. C'était mon petit ami... Il l'a été pendant presque tout le temps que j'ai passé là-bas. Un jour par contre, je l'ai blessé. Je voulais l'embrasser, mais je l'ai plongé dans le coma. À ma conaisance il ne s'est pas encore réveillé. Selon les médecins, il pourrait ne jamais se réveiller. Et j'ai fugué après ça. Ça fait un an environ. J'avais 15 ans. J'ai été sur les routes depuis tout ce temps, et tu peux imaginer comme ça été difficile. Voilà, c'est un résumé assez précis de ma vie...
....
Enfin...voilà,quoi c'est mon histoire... Tu peux me raconter la tienne si tu veux, mais ne te sent pas obligée. Moi, ça m'a fait du bien...

Elle parle lentement,un regard un peu perdu ou triste parfois. Quelques soupirs ponctuent ses phrases.Elle te dit tout,sans pudeur. Est ce que je peux en faire de même? C'est pas dans mes habitudes. Mais j'ai envie de lui parler, pas seulement pour rendre son attention. Mais juste par envie aussi. Parce que ses yeux m'interrogent aussi. Moi,ça ne me ferait pas grand bien de remuer tout ça. UN couteau dans une plaie bien saignante. Le passé doit être une force,une base sur laquelle on repose. Pas un poids. On tire des leçons de ses erreurs et on progresse. Parler du passé,c'est comme pisser dans un violon. Quel image,fine...Je peux pas lui parler de tout....Surtout de mes....activités. Je vais garder Deadpool dans un coin. Pour plus tard...Peut être. Je me lance.

-Merci de ta sincérité. Je vais essayer de faire de même.

Je suis donc Calvin Rankin. Je suis né quelque part dans un squat de New York. Dieu sait où. Ma mère s'appelait Judith,je crois. Enfin ça a pas d'importance. Elle avait 14 ans, quand je suis né. C'était une enfant à problème d'après ce qu'on m'a dit. Une sorte de délinquante. Elle essayait de vivre librement,c'est ce que je me dis. Mais ces envies l'ont mal conduite. Elle s'est mise à se droguer,de quasiment tout ce qui se passait,puis elle est tombé enceinte de moi. Père inconnu. Elle avait trop de partenaires anonyme pour qu'on sache de qui j'étais. Elle a été viré de chez elle, quand elle a refusé d'avorter. Comportement égoiste,qu'elle a eu. Elle me voulait,c'est sympathique. Mais elle aurait pas été une bonne mère. Elle s'est droguée toute sa grossesse. Parfois je me dis que ça a eu des incidences,comme mon gêne mutant polyvalent par exemple.

Je suis donc né dans un squat et j'ai passé deux années avec ma mère. J'en tire aucun souvenir et c'est pas plus mal. Je suis né accro à pas mal de drogue,je suppose que j'ai dû me sevrer bébé. Super les premiers mois sur Terre. Ma mère se serait prostitué et aurait réussi à avoir un petit appart donné par un maquereau. Elle en a fait un labo d'amphétamines et elle s'est fait sauter avec. Elle n'était pas à l'aise avec les sciences chimiques. J'ai failli mourir cette nuit là,mais les pompiers m'ont sortis miraculeusement indemne. Après quoi on m'a collé dans un orphelinat.

Ca allait. ON disait que j'était intelligent, sociable. Les mômes m'aimaient bien. Moi je me sentais plutot déphasé. Jusqu'à Rebecca. Cette adorable gosse est arrivée à l'orphelinat quand j'avais 5 ans. Elle est devenue ma meilleure amie. A 8 ans,on s'est mis ensemble. Un petit couple de môme dans la pure ligne d'amourette enfantine. J'étais pas malheureux à l'époque. Mais tout reposait sur Rebecca. Quand elle est partie de l'orphelinat à 12 ans, tout mon monde s'est écroulée. Je pensais rester avec elle,toute ma vie tu vois. Mais je me suis trompé. Elle m'a rendu quelques visites puis plus rien. Finalement,j'ai fugué.

A 12 ans,j'ai entamé une sorte de depression tu vois. Et il fallait à tout pris que je m'évade de ma petite vie. J'ai donc filé et j'ai erré dans les rues. J'ai traversé le pays deux fois,mais je suis surtout resté à New York. Je suis tombé très bas,à l'époque. J'étais pas du genre gentil fugueur. Je trainais avec des salauds. Je volais,dealais,faisais des transports. Puis,j'ai finalement rencontré un type un jour. Un certain Xavier. Par hasard,tu vois. ON s'est croisés dans la rue et je l'ai suivi. Parce que c'était un bourgeois et je voulais lui faire les poches. Et mes pouvoirs se sont manifestés. J'ai commencé à copier ses pouvoirs. Il était télépathe. Télépathie que j'ai conservé.

Je dois avouer qu'au début j'avais pas compris que je copiais les pouvoirs. Je pensais juste être télépathe. L'idée d'être un mutant m'allait,je voyais la chose comme lucrative. Puis un jour,j'ai rencontré une Morlock. Et j'ai copié ses pouvoirs sans le vouloir. On est devenus amis et elle m'a ramené ici. Et ça fait un an que je suis là. Ma vie commence enfin à ressembler à quelque chose. Enfin je trouve.....Bref, en gros c'est mon histoire. Y a sûrement plein de détails qui manque. Mais je suis pas doué pour les histoires. Je sais pas trop....Comment....parler de moi,quoi.

Plus déprimé et triste tu meurs. Je me contente de manger en silence. Fever de Peggy Lee. J'adore cette musique. Plus c'est vieux,mieux c'est.... J'essaie de rebondir. Je veux pas plomber l'ambiance. J'essaye de dire quelque chose,les mots me manquent. Et finalement,je conserve le silence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Sam 26 Juil - 21:46

Malicia mangeait en écoutant ce qu'il lui disait. Elle ne trouva pas son histoire plus déprimante que la sienne, et elle ne réalisa que maintenant à quel point leurs deux parcours étaient semblables, excepté pour les premières années de sa vie. Elle, au moins, elle avait eu des parents qui l'avaient aimée. Qui avaient prit soin d'elle et qui l'avaient nourrie, protégée et comblée. Ce que tout bon parent devrait faire. Elle ne gardait d'eux que de bons souvenirs, et elle les chérissait comme un de ses biens les plus précieux. Elle gardait cependant en elle une culpabilitée, une douleur sourde, qui était lié à leur mort. Elle ignorait ce qui s'était passé, celà était vrai, mais elle avait fait des déductions. Elle avait été seule avec eux ce soir-là, et quand on les avaient retrouvés, ils était morts, sans aucune trace de blessure sur eux, sans trace de violence ni d'effraction dans la maison. Juste une petite fille terrifiée terrée dans un coin de la pièce. Catatonique et incapable de parler, donc de raconter ce qui s'était passé. Terrible, et difficile pour elle.

Mais pour le reste... Elle avait passé septs ans à l'orphelinat, et elle n'en gardait pas de très bons souvenirs, sauf de kevin. Les autres enfants étaient méchants avec elle, et la traitaient de meurtrière, de monstre, ou disaient qu'elle métait une mutante. Ils avaient raison sur ce derniers point, cependant. Pendant qu'il lui raconte sa propre histoire, ou du moins une version résumée de son histoire, Malicia ne lâche pas son visage des yeux. Elle regarde son expression, et elle voit qu'il n'a pas l'air très fier de ce qu'il raconte, par moment. Malicia ne trouve pas celà si terrible, elle, elle n'est pas repoussée par si peu, elle a aussi une histoire plutôt dégeulasse. Y a pas de quoi en faire un plat, on passe tous par de mauvaises passes... Mais elle, par contre, n'a jamais touché à la drogue, même dans ses moments les plus sombres. par contre, elle croit bien avoir eu une sortes de dépression, les premiers mois après sa fugue. Certes, elle voyageait, mais elle n'avait envie de rien, n'avait le coeur à rien et laissait juste ses pieds la porter, sans se soucier de l'endroit où elle allait. Elle était vraiment au fond de son désespoir à l'époque. Ça a plus ou moins changé il y a six mois. Grâce à l'aide apportée par un jeune mutant qui ne voulait que porter assistance à la jeune fille dans son malheur.

Elle écoute Calvin et ne dit rien. Elle n'est pas dégoutée par ce qu'elle entends. Elle n'est que triste de voir que pas mal de mondes ont eu des vies vraiment désastreuses. Ça n'a pas l'air vraiment facile de se confier pour lui, et elle le comprends. Elle ne le laisse pas paraitre, mais ce n'est pas facile pour elle non plus. Elle n'aime pas se rappeler de ces choses...

- Merci de me le dire. Je crois bien qu'on a tous les deux eu des parcours difficiles. Plus difficiles un peu pour toi, peut-être mais quand même... Je suis aussi passée par pas mal de hauts et de bas depuis un an. Les six premiers mois, je crois que j'étais plutôt dépressive. Je passait mon temps à marcher sans me soucier de l'endroit où je me rendais. Je continuais, c'est tout. je voulais juste mettre le plus de distance possible entre moi et mon passé, le Mississipi et l'orphelinat, mes parents et Kevin. Tout ça, quoi. J'ai commencé à remonter la pente il y a peut-être six mois, et puis, brusquement... Tout bascule du jours au lendemain à cause d'une mauvaise rencontre sur la route.

Elle n'a pas envie d'entrer dans les détails. Elle a passé des heures terribles et elle ne veut pas les revivres. Pas tout de suite du moins. Et elle ne se sent pas prètes à raconter ce qu'elle a vécu... Et ce qu'elle a fait quand elle a eu la chance de se venger. Peut-être plus tard... Elle a tué. Pour la première fois. Peut-être qu'il serait choqué, mais elle en doute. Elle se dit qu'il ne lui raconte pas tout non plus et c'est très bien comme ça. Ça viendra en temps utile. Elle mange encore en silence quelques minutes. Elle a vraiment faim, cest fou... mais il semble se contenter de la dévorer elle des yeux. Elle en est flattée et elle le laisse faire sans commentaire. Finalemen telle parle de nouveau.

- Je ne sais pas... je crois qu'on a pas mal de choses en commun, c'est peut-être un bon signe, ou un signe tout court. Elle hausse les épaules et ajoute, pas trop certaine de ce qu'elle tente de faire passer comme message: Je ne sais pas si ça veut dire quelque chose ou pas, mais c'est quand même... drôle, dans un sens. C'est peut-être le destin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Sam 26 Juil - 22:38

La première fois que j'ai tué. J'avais 13 ans. C'était quelque part dans le Vermont,un auto stoppeur pas net. Il a essayé de me tuer. Je l'ai éventré avec son canif.J'ai planté la lame,l'ai tourné et retourné et je le vois encore en train d'essayer de rentrer ses boyaux dans son ventre. Ca ne m'avait pas choqué,toute la soirée, j'étais porté par l'adrénaline du moment. La décharge salvatrice de violence exercé. Cet état sauvage et si naturel qui couve en nous tous. L'homme est un animal,un tueur qui renie sa nature et essaye de se porter correctement. C'est ce que je me disais à l'époque. En entrant chez les morlocks,je voulais faire mes preuves. Montrer de quoi j'étais capable. Epater,être utile. Tuer ne me faisait pas peur. Parfois,il y avait des messages à passer en tuant des gens. Des chocs à créer. Pour qu'on sache que faut pas déconner avec nous. Attentats, où on tue en masse et proprement ou assasinat particulièrement dégeulasse. Multiple fracture ouvertes, étrangler avec des tripes. Découper des corps. La confrérie dit que c'est necessaire. Au bout d'un temps,mutiler ne dégoûte plus. C'est plutot le dégoût de soi,qu'on cherche à éviter. C'est assez dur en ce moment d'ignorer ça. Ce pouvoir que j'ai récupéré avant de tuer,la mutante Shinigami me permet de voir les morts. Tout les morts qui me collent au basques. Des victimes, ma mère. Pauvres âmes paumés et désordonné. Et quelques esprits errants. La vie est incroyable. Masters trouve ce talent interessant. Question de point de vue.

Je me souviens pas avoir été heureux avant ou après Rebecca. The end is the begining of the end de Smashing Pumpkins est joué par ce bon vieux I tunes. Un instant je suis un peu ailleurs. Je resonge à tout ça. A cet esprit que Shinigami appelle un oracle. Esprit ancien quiparle décousument de l'avenir. Wanda Maximoff. Erik Masters; Cyttorak. Hex,le club des damnés, le phénix, Essex. J'y comprends rien. Mais Cyclops était interessé. L'oracle a dit que Masters nous trahirait je devrais le surveiller. Ce pouvoir va me rendre encore plus fou que je ne le suis déjà. Malicia a été cité aussi. J'y repense encore. Ca veut dire quoi. Je devrais méditer,dessus.


Elle reprend la parole. Toute mes pensées s'envolent et ss mots occupent mon esprit.

- Merci de me le dire. Je crois bien qu'on a tous les deux eu des parcours difficiles. Plus difficiles un peu pour toi, peut-être mais quand même... Je suis aussi passée par pas mal de hauts et de bas depuis un an. Les six premiers mois, je crois que j'étais plutôt dépressive. Je passait mon temps à marcher sans me soucier de l'endroit où je me rendais. Je continuais, c'est tout. je voulais juste mettre le plus de distance possible entre moi et mon passé, le Mississipi et l'orphelinat, mes parents et Kevin. Tout ça, quoi. J'ai commencé à remonter la pente il y a peut-être six mois, et puis, brusquement... Tout bascule du jours au lendemain à cause d'une mauvaise rencontre sur la route.

Plus difficile? Non. Je crois pas. On a tous notre fardeau à porter,tous. Et il est difficile à porter pour nous tous. J'ai pas eu une vie,aisé. Je fais avec. Elle a peut être quelques drames en moins. Mais ça ne rend pas son fardeau plus léger que le mien. ON a tous nos façons de réagir face aux drames et des émotions différentes.Elle me parle de son périple. je me remémore le mien. Je me sentais libre. Marcher. ON encontre des gens,on fait ce qu'on veut on va où on veut,on a pas d'attache et on est libre d'avancer où l'on veut comme on veut. ON a une vraie liberté. "Tout bascule du jour au lendemain à caue d'une mauvais rencontre sur la route". Ouais,c'est sûr. J'en ai fais combien de bonne,moi déjà?

Alone in Kyoto de Air suit dans la playlist.


-Je ne sais pas... je crois qu'on a pas mal de choses en commun, c'est peut-être un bon signe, ou un signe tout court. Je ne sais pas si ça veut dire quelque chose ou pas, mais c'est quand même... drôle, dans un sens. C'est peut-être le destin...

Le destin? Y a t il des gens né pour être malheureux? Ce serait mon destin de me manger gamelle sur gamelle? Oui sûrement. Le destin...il existe, le simple oracle qui me bégaie l'avenir en est une preuve. Ca veut surement dire,quelque chose. Malicia et ma rencontre avec elle...C'était peut être écrit. Mais pour une fois,je m'en plains pas. Parce que j'ai le sentiment que c'est la première chose bien qui m'arrive depuis...longtemps.

-Peut être,oui. Cela dit, ici chez les morlocks on a tous un parcours assez identiques. Tu ne verras que de vielles âmes blessé,ici.

Je devrais peut être rebondir,là.

-Enfin bref,désolé. Si on parlait un peu d'autre chose? Nos pouvoirs par exemple. Le mien est simple,je vais t'expliquer un peu. J'ai un gêne mutant qui se renouvelle sans cesse,i est malléable. S'adapte. En fait, je copie les pouvoirs des autres sur simple volonté. En revanche,mes pouvoirs sont moins puissants que les originaux et je ne peux en conserver que 5. Mais en gros c'est ça. J'ai donc la télépathie. Le champ de force et la proppulsion de Rocket (un type sympa). Des rafales optiques. Un autre pouvoir et....le tien. Je me suis permis de le copier. J'espère que ça te dérange pas....Mais c'est ce qui nous permet de nous toucher. Enfin,de pouvoir nous toucher. Deux pouvoirs identiques se court circuitent.

Et le tien...C'est donc l'absorption d'essence vitale et de pouvoir,c'est ça?

Je contine le repas,tout en réalisant que ça l'indisposait peut être de parler de son pouvoir. Ca se comprendrait. Mais ici, ce dont les gens parlent leurs plus c'est de leurs pouvoirs. C'est un peu la carte d'identité de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Sam 26 Juil - 23:22

Le destin peut être très étrange et prendre des routes que nous n'aurions pas put imaginer en cent ans. Malicia n'est pas certaine d'y croire à 100%, mais elle y croit suffisament pour se dire que leur rencontre, aujourd'hui, et même ce qu'elle a vécu ces derniers jours, voire même ce qu'elle a vécu depuis un an, avait une raison d'être. Peut-être que ce n'était pas prédestiné, mais que d'une manière ou d'une autre, c'était supposé se passer ainsi. Sa vie, ses malheurs, ses rencontres et tout ça. Et jusqu'à aujourd'hui et sa rencontre avec Calvin et son arrivée chez les Morlocks, dans les égouts de New-York. Si elle y repenses comme ça, alors c'est moins pénible car elle peut au moins se dire que ça n'était pas une série de mauvais coups du hasard, mais quelque chose qui était écrit, qui devait ariver, et dont les conséquences ultimes restent encore à découvrir. Elle a l'impression, des fois, d'en avoir vu et vécu assez pour combler dix vies, et pourtant elle n'a que 16 ans.

C'est dur la vie, non? Mais c'est aussi excitant et plein de surprises, et c'est pour ça qu'il faut continuer d'avancer.

Par exemle, elle n'a pas eu que de mauvaises expériences sur les routes. Il y a eu quelques rencontres intéressantes. Pas nécessairement bonnes, mais certainement intéressantes. Comme ce type au Nebraska, qui croyait qu'il pouvait parler à Dieu, et que Dieu lui répondait! Il avait de longues conversations à sens unique, en tout cas, et elle a apprit quelques choses de cette rencontre: même seule et paumé, il y a toujours moyen de trouver comment se sentir utile. En tout cas, il l'avait bien fait rire. Mais bon, c'est ce genre de rencontres qui vous fait croire que le monde entier est dingue... Elle a aussi rencontré d'autres personnes, parfois folles, parfois juste paumées. Parfois même gentilles et sincèrement serviables. Beaucoup plus rarement par contre. Dans cettte catégorie, elle ne se rappelle que de Clark.

- Sur les routes, j'ai fait des rencotres de toutes les sortes, des bonnes comme des mauvaises. Mais aucune de vraiment notable... Sauf peut-être une fois. Une longue histoire. Je te la raconterai peut-être un de ces jours. Mais après je me suis sentie mieux, moins seule et paumée. Elle sourit quand il lui parle des vielles âmes. Elle ajoute: J'ai l'impression d'avoir vécu assez d'expériences pour remplir dix vies... je me sent déjà vieille et je n'ai que 16 ans, mais je ne me plaint pas.

Elle se tait. Pour le moment, elle se contente d'écouter Calvin. Elle aime le son de sa voix, et elle se laisse bercer par les paroles, tout en les écoutant vraiment. Il a un beau visage... Elle pourrait rester des heures juste à le regarder. Il lui parles de ses pouvoirs. Il absorbe les pouvoirs des autres, en les copiants. Un gêne mutant qui se renouvelle sans cesse. Malicia aimerait bien pouvoir se débarasser de son pouvoir et prendre un autre à la place. C'est donc parce qu'il a copié son pouvoir qu'ils peuvent se toucher... Les deux se court-circuitent. Une pensée lui vient alors. Elle aimerait le toucher encore, et qu'il la serre dans ses bras. Elle se fout un peu de pourquoi, mais elle le voudrait très fortement, cette fois, tellement qu'elle en a presque mal. Elle se reprends. Elle réponds.

- Oui, J'absorbe les pouvoirs et l'énergie vitale temporairement, quand le contact est court. C'est toujours la première chose que je peux absorber, l'énergie vitale, et en peu de temps les pouvoirs. Mais il y a autre chose... Quelques chose qui me plait bien moins. Enfin, je ne sais pas si ça ne me plait pas mais c'est assez perturbant. Si le contact est assez long, je peux absorber complètement la conscience d'une autre personne. De manière permanente, je crois bien. Par exemple, continua-t-elle après une hésitation, un léger trémolo dans sa voix claire, je peux toujours entendre et ressentir la présence de mes parents dans ma tête. Et de kevin... Ça me fait mal car ils sont morts, mais je les entends encore...

Elle se tait, au bord des larmes. Voilà l'aspect de son don qui lui plait le moins. Elle fixe son assiette, se retenant pour ne pas pleurer, mais sachant que cette fois, elle n'y parviendra pas. Elle sent ses yeux qui se mouillent. les vannes sont sur le point de déborder. Là, maintenant, plus que jamais, elle aimerait qu'il la serre dans ses bras, elle a besoin d'un réconfort, d'un contact chaleureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Sam 26 Juil - 23:58

C'est peut être, la plus belle fille que j'ai jamais vu. J'ai ma définition de la beauté,qui est pour moi la vraie définition de la beauté. Pour moi,la beauté n'est pas limité au physique. Même si le sien n'a rien à envier à n'importe quel jeune fille. Elle a une peau fine,douce, plutot pâle,d'une clarté laiteuse. Ses cheveux bruns, ondulent délicieusement et tombent autour d'un visage magnifique. Ces cheveux sont brillants,fins, j'aimerais y passer le doigts. Elle a cette grande mèche blanch à lavant, plus ou moins rebelle. Une mèche aussi blanche que son grain de peau. Donnant un merveilleux contraste entre sa chevelure et son visage. Un visage de caractère,un visage doux et triste au traits fins. Un nez parfait et symètrique, une bouche étiré et fine donnant naissance au plus beau des sourires. Un sourire naturelle,éclatant. Deux yeux verts, clinquants,attirant. Son visage à la symètrie parfaite, sucite les même émotions qui se dessinent sur son visage. Son sourire fait sourire, un regard intense est rendu,une mine triste rend triste,un regard embraser nous brûle. Elle a des bras fins mais musclés,semblant fermes. Des poignets minces et de grandes mains aux doigts allongés. ON a envie de prendre ses mains,de caresser sa paume en la chatouillant légèrement. Ses hanches et son ventre sont fins,allongés. Ses jambes s'étirent et ont une teinte encore plus blanchâtre face à l'absence de soleil.

Ses courbes sont régulières, ses formes généreuses. Elle a un physique merveilleux,qui laisse contemplatif. Une oeuvre d"art. S'ajoute à sa beauté, une gestuelle dynamique et gracile,élégante. Des regards appuyés,une démarche qu'on ne s'empêche de suivre,une certaine sensualité émane d'elle. Sa voix est cristalline,parfois mielleuse,son éclat de rire vous traverse comme une energie revitalisante.Ses postures,son vocabulaire,son caractère et ses multiples facettes en fond la plus belle des filles. Aussi bien attrayante extérieurement qu'intèrieurement. On veut être un confident,un ami,un partenaire de jeu,un frère,un conseiller, un mentor,un amant,un amoureux pour elle. On a envie de se donner. De tout donner. Car sa simple présence donne une allégresse et presque une euphorie grisante et indélébile. Sa voix et chacun de ses mots rebondissent en echos dans mon esprit gravant toute ses paroles d'une marque ineffaçable.

Elle parle encore de la route,des rencontres faîte. J'essaye de penser à mes rencontres.... Quelques barges,illuminés,des paumés, des arriérés,des laissés pour compte des sans abri, des gens frivoles essayant d'oublier leurs quotidiens,d'autres qui s'enlisaient dedans. Je me souviens pas avoir croiser quelqu'un d'heureux. Jamais. Que les gens se tournent vers la liberté,leurs idéaux,l'argent,l'amour,le plaisir,la famille,le travail, le développement personnel,l'art,la religion j'ai jamais vu quelqu'un...D'heureux. Tout simplement. Ca me marque.

Elle se sent vielle pour son âge,et moi donc. Nous sommes sûrement deux personnes aux âmes vielles,blasés à l'air constant de déjà vu. Seul,elle me surprend. Seul découverte réél,chose surprenante et marquante dont je me souviennes. Ce en l'espace de quelques instants. Je ne sais plus combien de temps,j'ai lâché l'heure et la notion de temps. Je preffère me plonger dans un océan de temps et faire comme si ce moment,cette rencontre allait durer eternellement.

Elle dévoile son pouvoir. Au début,j'ouvre particulièrement mes oreilles,aussi parce que son pouvoir est aussi mien désormais. Et il faut que j'en sache un maximum pour bien m'en servir. Mais bien vite,l'interêt ambitieux s'évapore face à son désarroi. Sa tristesse. Les silences,qu'elle laisse ou les tremblements de son menton retenant un sanglot.

- Oui, J'absorbe les pouvoirs et l'énergie vitale temporairement, quand le contact est court. C'est toujours la première chose que je peux absorber, l'énergie vitale, et en peu de temps les pouvoirs. Mais il y a autre chose... Quelques chose qui me plait bien moins. Enfin, je ne sais pas si ça ne me plait pas mais c'est assez perturbant. Si le contact est assez long, je peux absorber complètement la conscience d'une autre personne. De manière permanente, je crois bien. Par exemple, je peux toujours entendre et ressentir la présence de mes parents dans ma tête. Et de kevin... Ça me fait mal car ils sont morts, mais je les entends encore...

Tandis qu'elle parle,narcissiquement je trace un parallèle entre elle et moi. Elle sent des êtres chers et inaccessibles en elle. Moi,je vois les morts qui me concernent. Autant de fantôme qui nous poursuive et nous retienne,essayant peut être de leurs ramener à eux pour nous faire profiter d'une damnation eternelle. Sa tristese m'émeut. Je ne sais pas quoi faire ou dire. grand bêta que je suis. J'aurais encore du me taire. Bien vite,les larmes lui montent aux yeux. Les femmes qui pleurent....Il n'y a rien de pire. Rasez des civilisations,noyez des bébés, cela ne me choquera jamais autant que les larmes d'une jeune fille. Une personne aussi bien qu'elle,qui a la vie devant soi,ne mérite pas de crouler sous tel fardeau,ne mérite pas de pleurer. Peut ête Marie,plus que d'autres. Un instant,j'hésite. J'hésite à me lever à aller vers elle. Puis je laisse le sentiment parler à la place de la pensée et de la raison. Je me lève et vais vers elle,un air un peu embarassé,triste et concerné.

Je m'assois à côté d'elle,juste à côté d'elle. Je rapproche une chaise et nos sièges se touchent. Je passe un bras autour d'elle,puis l'autre. Et je finis par l'enlacer,la prendre dans mes bras en la serrant contre moi. Je sens son coeur battre contre ma poitrine. Je lui caresse l'épaule,puis le bras. De l'autre,main je caresse sa jambe en la regardant dans les yeux en étant aussi empathe que possible. En essayant de lui donner de la tendresse. Je me sens bien. Toujours si attristé,mais elle dans mes bras j'ai l'impression que la réalité se vide de tout ce qu'il nous autour. Que l'univers se concentre uniquement dans Marie qui sanglotte dans mes bras. Je ne sais plus ce que je lui ai dis exactement Quelque chose comme. "Chût...Laisse toi aller,vas y...." Ou "Marie,tout va bien,je suis là." "Ca ira."Je ne trouve pas de réél mot réconfortant. J'ai jamais été très doué pour ça. Enfin,si. Dh'abitude je dis aux gens ce qu'ils veulent entendre de façon totalement hypocrite. Mais là,je ne peux pas. Je me contente de percer son regard.

Au bout d'un moment,je lui embrasse la joue. Une fois,deux fois,trois fois. Ma main qui caressait à présent son dos, remonta jusqu'à ses cheveux que je caressais. Mes lèvres descendirent sur son coup où je laissa un baiser appuyé est rapide. Je la regarde une dernière fois. Nos regards se mêlent,mon visage s'approche du sien. Nos lèvres se frôlent. Comme si....Comme si nous allions nous embrasser. Mon étreinte se reserre,se fait plus chaleureuse,tendre,protectrice,amoureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Dim 27 Juil - 1:06

Marie avait fait son possible pour ne pas craquer, pour contenir la vague de tristesse qui l'avait assaillit quand elle avait parlé des voix de ceux qui lui étaient chers qu'elle entendait dans sa tête, et qui étaient morts, ou très grièvement blessés, par sa faute. Elle voulait être forte, dure, sans faille. Solide comme un roc, et aussi imperturbable que la pierre. Mais Marie n'était qu'une jeune fille. Une adolescente marquée par la vie, et qui avait des tas de mauvais souvenirs. Dont certains bien trop vivace, la harcelant dans sa tête, constament... Ces voix, ces présences, elle les entendaient au plus sombre de la nuit, quand elle était seule et qu'elle ne pouvait pas se distraire l'esprit pour les faire taire. La voix douce de sa mère, le ton chaud et réconfortant de son père, et puis, le pire pour elle, la voix presque accusatrice de son petit ami... Kevin, qui lui donnait presque l'impression de l'accuser de l'avoir presque tué, de l'avoir plongé dans le coma. Sans doute était-ce une impresion, mais c'était tellement fort, tellement vivace.

Elle n'avait pas put retenir les larmes qui coulaient sur ses joues. Et elle se dégoûtait elle-même de pleurer ainsi. Elle avait l'air d'une pauvre petite chose pleurnicharde, et elle se disait qu'elle ne devait pas faire grande impression, maintenant. Mais s'était une douleur presque physique qu'elle ressentait. Elle n'aurait pas dut se lancer dans le sujet dès le départ, l'éviter d'une quelconque manière, mais il lui avait dit avoir copié le sien... Et elle voulait lui éviter une mauvaise surprise quand il l'utiliserait. Aussi avait-elle parlé. Mais elle n'avait pas pensé que ça réveillerait si vivement ses plaies au coeur. Peut-être était-elle moins remise qu'elle ne l'avait crut, ce qui expliquait en partie qu'elle réagissent aussi fortement. Quoi qu'il en soit, elle n'y pouvait rien et elle n'essaya plus de retenir ses larmes. Ça ne faisait que la faire sangloter plus fort.

Elle resta à sangloter toute seule sur sa chaise pendant quelques instants, jusqu'à ce que Calvin ne se lève et vienne près d'elle. Il approche une chaise et s'assoit tout contre elle, pour la prendre dans ses bras, d'abord timidement, puis plus fermement. C'est bon, c'est réconfortant, ça la soulage de son fardeau, et elle sent qu'elle peut se laisser aller. Elle s'appuie contre lui, sans force à cause de sa douleur et elle se laisse réconforter. Il caresse doucement son épaule, son bras. Sa jambe. Il la regarde dans les yeux, tendrement, pour lui faire comprendre qu'elle peut se laisser aller. Il veut la réconforter, lui donner un peu de tendresse. Il ne s'en sort pas mal du tout.

Les sanglots de la jeune mutante commencent à s'espacer, Malicia reprends le dessus. Il caresse son dos, et puis il remonte caresser ses cheveux, doucement. Puis il finit par poser un petit baiser sur sa joue, et puis un autre, et encore un autre. Malicia soupire de soulagement et de contentement, et se serre un peu plus contre lui. C'est tellement agréable... Ses larmes finissent par se tarir au bout d'un moment, mais l'étreinte, elle, se resserre. Un petit baiser appuyé, rapide, vient se poser dans son cou. Hummmm...

Nos regards se plantent de nouveau l'un dans l'autre pendant quelques instnts. Nous ne sommes plus qu'à quelques centimètres lun de l'autre. On se rapproche encore, le regard se fait intense, et l'étreinte plus forte encore, plus chaleureuse, plus amoureuse, aussi.

Nos lèvres se frolent, se soudent enfin, et je me perds dans ce baiser. Je m'y noie presque, Je me laisse happer et je me donne totalement à l'instant. Plus de passé, plus de futur, plus de restrictions ni de contraintes.

Juste un baiser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Dim 27 Juil - 14:29

Je me souviens,d'un vieux poème que j'avais écrit étant môme.Après Rebecca,je crois.Peu importe. Très mal écrit mais qui m'ait toujours resté à l'esprit. Ca donnait:

-Toi,tu es un vrai rayon de soleil.
Même un soleil à toi toute seule.
Une Astre radieux.
Autour duquel tout mon univers gravite.
Tu éclaires mon esprit et les ténèbres les plus sombres.
Tu rythmes mes jours et mes nuits.
Quand tu t'éclipses,
je n'attends plus que ton retour.
Tes yeux dans lesquels même l'infini se perd,
me paraissent une chaude caresse quand ils se posent sur moi.
Quand tu apparais,
tu chasses l'ombre de mes angoisses et de mes doutes
et tu redonnes ses formes et ses couleurs à ce monde.
Tu me réchauffes quand tout m'est froid.
Et tu irradies de beauté.
D'une beauté éblouissante
si intense
qu'elle m'en fait mal aux yeux.
Quand je te vois
et que les larmes me montent aux yeux,
je me demande si c'est parce que
tu es belle à l'insupportable
ou est ce parce que tu m'émeus.
Cependant,
je ne peux pas t'approcher de trop près,
car sinon j'y perdrais les ailes
que je me suis faite pour essayer de t'atteindre.

Icare et le soleil, ça s'appelait. Ca parle de la chaleur de l'amour,de la clarté apporté, de cette lucidité. Mais aussi d'une certaine distance ou peur de l'amour. Parfois,il faut savoir aimer de loin. Vivre un amour de procuration,nourri par des regards vagues,des sourires non destinés,des parles volés,des contacts furtifs. Car si on aime et que l'on s'embrase de sentiment et d'émotions amoureuses. Il faut faire attention à la chûte. Un amour non réciproque. Un amour dévorant. UN amour changeant. Un amour différent. UN amour trop fort. Je garde des distances sur le plan humain et amoureux, parce que justement. Je trouve à chaque fois que c'est trop beau pour être vrai. J'ai peur d'être heureux trop peu longtemps. De m'impliquer d'être heureux et de voir tout ça s'évaporer comme un rêve. De m'y brûler les ailes. Mais en cet instant précis,je suis sans crainte.

Nos lèvres se frôlent d'abord timidement. Puis se touchent doucement, par intermittences. Puis nos lèvre se pressent l'une à l'autre avec plus de convictions, plus de force,plus longtemps. L'acte est répété. Des baisers plus doux et plus intenses. Bien vite la soif de l'autre nous pousse à aller en terrain inconnu. D'abord nous caressons légèrement les lèvres de l'autres avec notre langue avant de se rencontrer, puis de s'enrouler l'une à l'autre. NOus goûtons l'autre. Frolons,dents et palais. Caresse bucales partagés avec ce même goût fruité pour les deux. Une douce chaleur part de ma nuque avant de redescendre toute ma colonne vertébrale et de se dissiper en moi comme une onde charnel. Qui commande à mes mains de la caresser plus activement, la froler du bout des doigts partout où l'on me le permet. Je m'attarde encore sur ses hanches,son dos,avant de remonter sa colonne d'une main et d'en arriver à sa nuque. Je lui caresse le visage tendrement tandis que notre baiser se fait plus langoureux.

En cet instant, de premier baiser. D'expression physique. J'ai un sentiment d'existence. De consistance. Sensation d'être vivant. D'habitude,je traverse la vie comme un spectre, l'air blasé, le regard plein de recul. Tout me semble lointain ou abstrait. Mais pas maintenant, le monde ne change pas. Mais la femme que j'effleure et embrasse est la seule chose qui existe vraiment sur Terre. Le monde coule et émane d'elle. Comme un soleil. Comme ce poème. Le soleil. On vit selon lui. On le suit, on vit à son rythme. On ne s'en passe pas,il est aussi moteur de vie,de chaleur, de lumière. Il a beau nous brûler les yeux,on le regarde. Envie de l'atteindre. Des ailes nous pousse dans le dos et on s'en va à sa rencontre. Peur de se brûler les ailes? A quoi bon en avoir si on ne peut pas voler avec.

En un instant,la pensée se coupe. Seul l'expression m'anime. Totalement déshnibé. Je ne me demande pas si je suis amoureux. Si ce n'est aps trop rapide. Je ne m'interroge pas sur une éthique sur une envie. Je sais que je suis amoureux,que j'ai envie de ce baiser. Peu importe si c'est rapide ou dans la convenance. Quel importance est ce que ça a face à ce sulfureux contact à cette electrique bonheur. J'oublie que l'amour passe par les sécrétions de dopamine et sérotonine. Je zappe le fait que ces sensations passent par des hormones et par l'hypothalamus. Je suis coupé de tout. Et l'univers cesse de graviter autour de Malicia pour se fondre en elle. La douce Marie.

Bien des chemins mènenent en enfer. Un seul mène au paradis.Et ce baiser,cet instant, Anna Marie,tout ça...a un goût de paradis.Des ailes me poussent....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Dim 27 Juil - 18:52

Le temps semble s'étirer à l'infini pour prendre des allures d'éternitée. Est-ce que c'est possible de tomer amoureuse d'un simple regard? Est-ce possible de savoir dès l'instant où les regards se rencontrent que... c'est lui. C'est lui et personne d'autre, de le savoir dans sa chair et dans son sang? Malicia n'a pas de doute, elle n'a pas de questionements ni d'interrogations. Le temps des questions et des mots est dépassé, il a fuit devant les sensations et les émotions brutes. Mais elle sait quelques chose au plus profonds de son être: c'est lui. Pas de doutes, juste une certitudes intenses et qui la remplit en même temps que ce moment s'allonge à l'infini. la jeune femme oublie pourquoi elle pleurait, pourquoi elle se sentait si triste et confuse juste une minute plus tôt, pour ne se concentrer que sur ici et maintenant. oublié la douleur, la confusion, les mauvais souvenirs et les fantômes qui viennes nous hanter au plus sombre de la nuit. Pour l'instant, ils reposent en paix...

Tout est oublié.

Le baiser est tendre, délicieux. De tout petits baiser qui se répètent sur ses lèvres, qui lui laissent un goût sucré et doux sur la langue et lui permettent d'avoir un avant goût de paradis. De douces caresses sur son visage enflammé, sur ses joues rougies et sur ses front lisse et doux. même le contour de son oreille, et elle sent un chatouillis agréable alors. Elle aurait rit mais sa bouche est occupé par une expérience bien plus intense. Bientôt, elle en veux plus. Son corps tout entier en réclame plus, et crit pour être satisfait. Le baiser devient aussi torride qu'une ile tropicale au soleil, partage de goûts, caresses de la langue, des lèvres, partagés avec une intensitée presque douloureuse. Malicia va plus loin et passe une main dans le dos de Calvin pour dessiner délicatement les contours de ses muscles de ses doigts fins. Elle remonte depuis les reins jusqu'au cou, lentement, avec doigté et tendresse. L'autre main se glisse sur sa nuque et dans ses cheveux, caresse le cou et les épaules.

La vie peut être dure, elle peut être cruelle, et même complètement anarchique. Malicia en a vu les pires aspects. Elle la raverse généralement comme une sorte de maison des horreurs de foire, sans s'arrêter sur les choses qui passent près d,elle, sur les patita malheurs et les grosses catastrophes, pour ne pas être dans un état de constante tristesse. la monde est laid, mais il est possible de le rendre beau. un simple baiser, un simple contact peut rendre le plus noir des jours aussi clair qu'un matin au paradis. Dans les bras de Calvin, elle à l'impression que rien ne peut être mauvais, que rien ne peut le blesser, lui faire du mal. Elle est protégée et elle peut se laisser aller.

En cet instant, la vie à un goût de paradis. Il n'y a plus d'éthique, plus de contrainte ni de restrictions morales pour freiner cette rencontre. Trop tôt? Trop rapide et précipité? Pas grave, elle sait, et le savoir est partéagé. Elle est amoureuse, elle est complètement offerte et elle ne peut pas reculer. Elle ne se demandes même pas si ce n'est que son corps qui réagit à des stimuli, car ça n'a aucun sens en cet instant. Elle sait dès le premierinstant que cet instant allait asrriver, que c,était supposé se passer ainsi. pas de doûtes, pas de "oui mais..." et pas de questions.

Rien que la certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Lun 28 Juil - 15:19

Tout s'évapore. Comme une nuit percé par les éclats du jour levant. C'est comme avoir une vitre couverte de buée et opaque. On ne voit rien au travers, derrière un monde flou et terrifiant,un noir. Mais bientot,une aurore bardée de rayons lumineux filtre à travers cette vitre,une lumière chaude,grisante,qui caresse la peau, faisant disparaître la buée peu à peu et redonnant la forme et ses couleurs à des anciens contours flous,sombres et terrifiant. Tout est oublié,tout est pardonné. Un instant,indélébile de chaleur,de tendresse et de passion. Et il n'y a plus que ces deux êtres sur Terre embrasé par ce désir qui est le leur. D'abord, la réalité mauvaise s'efface.Fini la guerre,la faim,la mort,la maladie,la souffrance,le mensonge,la corruption,la violence,les blessures,les depressions,les profits,l'egoisme,l'hypocrisie. Puis on oubie les gens, parfait clones du voisins. Esclaves d'une société du gain. Les moutons vendant leurs laines pour acheter celle du voisin,c'est fini. Tout ces gens quis 'habilent pareil,mangeant les même cornflakes le matin,conduisant les mêmes voitures en écoutant les mêmes musiques allant à leurs identiques travails pour nourrir des aspirations identiques.

Puis les gens disparaissent tout simplement. Puis le monde se désagrège et part comme un rêve qui s'avnouit en emergeant de la nuit. On en vient à soi, sa vie, ses doutes,ses tortures,tourments, et on disparait aussi. Quand enfin tout disparait,il ne reste plus qu'une femme,une déésse,une muse. Seule chose qui importe,qui reste. On fait abstraction du reste.

Mes mains commencent à se déplacer sur le corps tout entier de Marie, l'une de mes mains remontent sous son T-shirt noué pour la caresser. Et l'autre part bien assez vite entre ses cuisses. L'etreinte se fait plus chaude,intense encore. La respiration s'accélère. Au bout d'un certain temps de cette etreinte aux allures de préliminaires, ma main sous son T- shirt la quitte pour aller tirer la nappe d'un coup sec. Renversant à terre tout ce qui se trouvait sur la table. Mes baisers, changent de place de temps à autre. Son visage,son cou, ses épaules,sa poitrine. J'en viens à retirer mon T-shirt et sans lâcher mon étreinte sur Anna-Marie,je la porte pour l'allonger sur la table. Je me mets au dessus d'elle en continuant de l'embrasser. Mes mains continuent de la caresser sur les zones erogènes. Instinctivement, ma télépathie lit dans son esprit les zones les plus sensibles et les cadences à adopter, ce à quoi je réponds fidèlement.

Une voix dans ma tête me souffle "Tu ne devrais pas faire ça,Calvin". Ce à quoi je lui réponds "Oh,toi. Ta geule".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Lun 28 Juil - 16:49

C'est drôle comme l'esprit humain est sélectif, non? Surtout dans des moments comme celui-ci... Alors, on a l'impression que tout devient flou, que le monde se vide de sa substance, de ses composantes essentielles, pour qu'en fin de comptes, il ne reste plus que deux êtres qui partagent un instant d'une terrible puretée, d'une intensitée douloureuse. Seuls dans l'univers, tout le reste n'existe plus, plus rien n'a d'importances, à part l'autre. Quelques instants de plus, et l'esprit de Malicia fait le vide complet autour d'eux. Les choses prennent un contour flou, informe, presque trop lumineux, et finalement elle ne les voit plus. Agréable sensation, black out prédit qui l'emplit et lui laisse le champ libre pour une seule pensée, une seule personne, et cette seule expérience.

Le temps aussi semble étrangement distordu, comme s'il était soudainement devenu malléable et pouvait s'étirer à l'infini, prolonger une seconde pour en faire un siècle, une minute devient un millénaire, et l'éternité est à sa portée. Des problèmes? Des tracas de la vie, même difficiles? Qu'est-ce que c'est? Ça ne signifie rien, ça n'a aucune portée, aucune importance et elle ne s'en rappelle même plus en cet instant précis, alors que les mains de Calvin la parcourent, lui font entrevoir des trésors de passion et de plaisir à peine explorés encore. Malicia ressent chaque effleurement comme une décharge intense d'électricitée, chaude et douce, qui l'emplit comme une pulsation doucement lumineuse, et la pousse à rendre caresse pour caresse, baiser pour baiser. Une main se glisse sous son t-shirt et la caresse, et elle passe ses mains dans son dos, sur son ventre et sa poitrine aussi. Un autre se glisse entre ses cuisses, et elle sent son ventre qui s'enflamme comme si une incendie y avait éclaté brusquement.

Sa main descend jusqu'à se cuisse tandis que son autre remonte tout le long de son ventre et explore les contours de son corps avec tendresse et un certain doigté. Elle semble savoir ce qu'il faut faire d'instinct. A-t-elle déjà eu une telle expérience? On pourrait le croire en cet instant précis. Peut-être est-ce le cas, mais ce genre de considération est très loin de leurs esprits. Elle utilise tout son corps pour le faire réagir pour le caresser et elle se colle à lui comme si elle voulait se fondre en lui. Elle embrasse aussi, ses lèvres explorant tout autant que ses mains. Elle pose des baiser sur les joues, le cou, les épaules, le torse, partout où elle peut atteindre dans cette position. Elle sent se poser sur elle des baiser tout aussi chauds, doux et intenses. Le cou, le visage, les épaules et la poitrine, pas une parcelle n'est oubliée. Malicia repire plus vite, plus profondément, et soupire parfois doucement. Son corps est comme une fournaise qui pourrait consumer tout ce qui s'en approche. Mais c'est une agréable chaleur, qui se diffuse depuis son ventre jusque dans tous ses membres.

Les caresses se font plus ciblée, plus recherchées, et elle entends un fracas quand le contenu de la table est balayé sur le sol. Elle n'en a cure, elle s'en rends à peine comptes. Elle n'est certes pas télépathes, mais son expérience et ses instincts lui souffle ce qu'elle doit faire pour provoquer les réactions les plus intenses, les plus positives. Elle se retrouve soulevée et posée sur la table. Il a enlevé son T-Shit, et le sien propre ne tarde pas à prendre le même chemin. Elle est presque nue maintenant, et elle est remplie de sensations. Il sait très exactement où et comment la toucher, la caresser pour qu'elle ressente le plaisir le plus intense. L'incendie se transforme en supernova. Elle brûle aussi fort qu'un soleil! Elle sait aussi trouver les zones erogènes, sensibles, et les exploiter.

Le temps s'envole complètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Mar 5 Aoû - 15:48

La tendresse se mélange à la passion. Pour bientôt ne laisser place qu'à se brasier passionné et sulfureux. Les vêtements tombent, et un instinct naturel et d'envie prend le dessus.Les préliminaires laissent place à a nature, aux pulsions des deux jeunes gens. Prenant les deux adolescents par les sensations, les sentiments,le plaisir et la déshinibition. Pas un mot n'est prononcé. Seul,les respirations fortes et accélérés se font entendre. Ca et le bruit de la chair sur la chair. La chaleur les prend, non pas comme une gêne mais comme un catalyseur de l'energie qui les porte à essayer de consumer l'autre. Ils ne font pas l'amour, cela sous entendrait qu'ils le fabriquent. Non,ils l'expriment, ils le vivent, ils le puisent chez l'autre. Détresse, désir, tendresse,solicitude. Ce sont là,ce qui les guident. Leurs rapports n'est pas que charnel ou spirituel. Pas seulement, pour exprimer ses sentiments ou ses pensées ou pour assouvir certaines envies. Il y a quelque chose de soulageant dans ce rapport. Durant, plus de deux heures tandis que leurs corps se mélangent, leurs unions les rend plus forts et les isolent de tout. Consolation, défouloir, exutoire. Ce rapport est aussi là pour les protéger et leurs donner un instant de paradis,d'apothéose, de bien être. Sur la table, au sol. Ils finissent dans le salon,sans jamais s'arrêter et ne quittant le regard de l'autre que le temps d'un battement de cil.

La musique continue. I steel feel de Martina Topley Bird, Feel so free de Ivy, Santa Monica de Theory of a Deadman, Summer madness de Kool & the gang,Wonderwall de Oasis,Smell like teen spirit de Nirvana, Wake up this morning de Joe Cocker, Dart for my Sweetheart de Bronson, Sandpaper Kisses de Martin Topley Bird,Blow me a kiss,etc,etc,etc.... Musique de fond désacordé et oublié dans cette etreinte s'étirant sur l'eternel. Sur ce moment d'extase et d'épanouissement. Les moments doux succèdent leurs places aux instants intenses qui eux même relaissent place à la douceur. Les deux sont souvent mêler. Dehors,l'éclairage s'éteint à leurs prévus. Laissant,seulement quelques reverbères prendre le relais du soleil artificiel de la cité. Dans les ténèbres de la nuit, aucune instant n'a jamais semblé plus clair et lumineux que celui ci. La lumière et les ombres viennent alors aussi épouser leurs corps luisants rendent une atmosphère encore plus intense. L'extase se fait sentir plusieurs fois, montant à chauqe fois chez les deux. Mais l'envie de l'autre paraît insatiable et semble ne jamais s'arrêter. Machine inarrêtable semble t il.

Pourtant, après tout ce temps. Ils sont forcés d'arrêter, leurs corps finisse'nt par s'épuiser,trésaillir, trembler encore plus que durant leurs jouissances. Le temps reprend son cours, doucement mais les secodes tombent au compte gouttes, le temps ralentit. Tandis que Calvin et Malicia sont allongés l'un dans les bras de l'autre sur le sol du salon. Encore nues et à bout de souffle. Calvin ne peut s'empêcher de regarder Malicia, son visage mystérieux plongé dans un jeu de lumière aux allures mystiques. Il ne sait que dire, mais il pense que l'effleurer du bout des doigts en pénétrant son regard du sien est suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Mar 5 Aoû - 17:15

Quand le temps finit par s'envoler sur les ailes de la passion, Malicia se perds dans l'océan de sensations et de passion qui l'entourre désormais. Elle pourrait s'y noyer si ellene prends pas garde, mais elle se raccroche Calvin, et elle ne voit plus que cet autre personne, comme une balise qui brûle intensémet au plus profonds de ces flots tumultueux. Ce n'est pas qu'une simple étreinte, c'est une tempâte, une déchainement de la nature qui menace de tout submerger, de tout faire disparaître, et qui en fin de comptes, ne laisse place qu'à l'instant présent. à deux êtres qui se donnent`l'un à l'autre et se fondent l'un dans l'autre. L'univers tout entier pourrait avoir disparut, ça n,a pas la moindre importance. Ils ont l'impression de vivre vraiment pour la première fois depuis longtemps. Vague après vague de passion, le monde se tisse, flux et reflux d'intensitée et de douceur qui se succèdent et se répètes encore et encore. Comme les vagues de l'océan, comme les marées. Et aussi constantes que celles-ci.

Malicia ne s'est jamais autant déshninibée, jamais autant relâchée, qu'en cette soirée, durant ces quelques heures de pure abandon, tellement agréable, tellement profonds, que s'en est presque avenglant. Pendant un long moment, les corps se mêlent, se fondent ensemble, et parfois, il deviendrait presquem impossible de les distinguer l'un de l'autre tant ils sont étroitement enlaçée. Ils passent de la table de la cuisine, au plancher, puis au salon sans jamais se décoller l'un de l,autre, sans jamais détacher leurs corps, ou leurs regards, et recréant chaque fois un nouveau sommet de jouissance. Combiej de fois l'extase est-elle atteinte? Difficile à dire, mais il semble à la jeune fille que celà ne devrait jamais prendre fin. Que l'instant pourrait se prolonger à l'infini, et que la tendresse et l'intensitée devraient toujours être là, tout proches, accessibles en tendant la main. Elle à l'impresion qu'ils sont parfaitement accordée l'un à l'autre, en une harmonie parfaite, une sorte de symphonie des sens parfaitement jouée. Faits l'un pour l'autre, pourrait-on dire...

Cependant, comme pour tout le restes, le corps finit par réclamer un peu de repos, épuisé, et il doivent stopper leurs étreintes`. Malicia se sent tellement bien qu'elle pourrait s'envoller, comme si des ailes allaient lui pousser. L'épuisement l'a gagnée, mais c'est une fatigue agréable, une langueur tout à fait reposante. Elle a les yeux mi-clos, maintenant, et elle regarde dans ceux de Clavin tnadis qu'il l'effleure encore doucement du bout des doigts, toujours couchés sur le sol du salon, enlaçés, dans une douce et tendre étreinte. Malicia sourit. Ellene sait pas trop depuis combien de temps elle sourit, mais elle a l'impression que c'est tout naturel. Que faire d'autre après une telle expérience? La respiration est plus lente, les membres se détendent lentement. Elle a posé sa main sur son flanc et l'y laisse naviguer à sa guise. Le regard est intense, doux et perçant comme un pic de feu. Elle le rebds. Il lui semble que les paroles sont inutiles et que parler viendrait gâcher ce moment. Ele ne dit rien non plus, elle n'a rien à dire. Tout a été exprimé sans mots.

Elle se contente de le regarder dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Calvin Rankin
Mr Boomastic
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104

Fiche d'Identité
A.k.a: Calvin Rankin
Pouvoirs: Rafale d'energies,voit les morts,propulsion et champ de force,absorption de l'essence vitale et des pouvoirs,télépathie...
Aspiration: Aucune pour le moment.

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Jeu 7 Aoû - 1:38

Ma vie est...incertaine. Enfin si l'on veut. Il n'y a qu'une certitude pour moi,c'est que toute chose a une fin. Et que la fin est rarement bien. L'époque de l'innocence,fini. Rebecca,fini. La liberté vagabonde,fini. L'espoir d'une vie normale,fini. Je sais qu'il y a toujours une fin, mais je ne sais jamais quad elle va me tomber sur la tête. Ce soir, alors que la plus parfaite femme de la création se tient dans mes bras. JE me demande combien de temps ça durera? Alors que je connais le seule véritable moment de paix depuis si longtemps, je me demande à quand la fin? Alors qu'en cette instant est si simple,juste elle et moi, je me demande quand ça se terminera. Ce soir était un début, et chaque instant nous approchera de la fin. Inoxérablement. On peut la retarder par mille supplices, en portant cette fatalité comme fardeau mais co cède toujours et c'est parfois pire. Alors que cette instant est si parfait, je sais que toute chose a une fin. Le début d'une fin. Nue,entre mes bras, nos âmes se mêlent par le regard. Les ombres des lampadaires nourrit par le groupes électrogènes epanche ses lumières sur nous. Son regard n'en est que plus flamboyant.Pas un mot n'est prononcé. La fatigue nous laisserait elle soupirer ne serait ce qu'un murmure? Pour la première fois depuis longtemps je ressens véritablement mes émotions sans chercher à me psychanalyser ou à renfermer ça. Je m'efforce de ne pas m'assoupir, mais la fatigue me m'assomme. Je ne veux pas la lâcher du regard. Jamais. La nuit passera et ce moment sera fini. Et ensuite? Si seulement,cette nuit n'avait pas fin....

Mais tout à une fin. Sauf la mort peut être. J'ai l'impression que tout ça m'echape des doigts,comme du sable fin. La réalité se remet en place, le monde réapparait. MAis Malicia est le centre de l'univers et tout gravite autour d'elle. Je la connais depuis aujourd'hui,mais j'ai l'impression de toujours lui avoir appartenu. Toujours. Quel coup de foudre. Est ce de l'amour ou de la passion. Pourquoi de psoer la question,c'est si beau. Il faut se contenter d'apprécier. J'ai une envie idiote. Vraiment idiote. J'aimerais bien regarder les étoiles et la lune avec elle. Tout en la blotissant contre moi. MAis sous terre,difficile de voir le soleil. Il n'y a plus de musique, la playlist a du se terminer. Je n'avais pas fait attention. Trop obnubilé par Marie.

Bientot la ftigue nous achève, notre bien être veut nous bercer dans un sommeil aussi tendre que notre étreinte. La nuit m'emporte, et je glisse dans un songe où Malicia siège. La dernière pensée que j'ai est que tout à une fin...Mais est si cette fois était l'exception qui confirmait la règle? Puis je retrouve la femme de mes rêves dans mes songes. Et la nuit passe....Cet instant s'achève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia
Contact Interdit
avatar

Féminin
Nombre de messages : 236

Fiche d'Identité
A.k.a: Anna-marie Raven
Pouvoirs: Absobtion de l'essence vitale et des pouvoir des autres mutants, et des gens ordinaires aussi. Elle eput aussi absorber temporairement la conscience d'une autre personne si le contact est assez long.
Aspiration: Retrouver le responsable de la mort de ses parents, et se venger des humains en général...

MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   Jeu 7 Aoû - 3:08

[HRP: je me permet de nous faire passer au lendemain, là^^ Mais c'était vraiment très bien, si si, je suis sincère lol]

Ils restent un long moment juste à se fixer dans les yeux. Malicia ne demande rien de plus, elle n'a besoin de rien de plus, pour se sentir parfaitement bien. Ils sont toujours enlaçés, nus, couchés sur le sol, mais la position n'est pas inconfortable, comme elle devrait sans doute l'être. Elle se sent de plus en plus endormie, elle sait que le sommeil va bientôt l'emporter, et elle est pour une fois certaine de ne pas faire de mauvais rêves. Non, elle dormira très bien, et elle rêvera à cette soirée, à ce moment qu'ils viennent de vire. Tournant décisif dans sa vie? Elle le croit, sincèrement. Elle ne connait Calvin que depuis moins d'une demi-journée, mais au fond d'elle, avant même qu'ils n'en arrivent à cette étreinte d'une merveilleuse intensité, elle savait qu'ils avaient un très fort lien. Un lien qui ne se rompra pas aisément, ni rapidement. Elle en est absolument certaine. Elle sourit encore, alors que ses paupières s'alourdissent et que le sommeil et la veille se mêlent peu à peu en étranges pensée, ombres et visions furtives.

La jeune femme ne peut s'empêcher de se demander comment, en si peu de temps, elle a put passer d'un extrème à l'autre de la gamme des émotions. Ce matin-là, elle était en proie à la peur, voire à la terreur, et à la douleur. Elle était encore enfermée dans cette cage souterraine, et elle croyait ne jamais revoir la lumière du jour. Elle commençait à sombrer dans un désespoir assez aombre, quand tout avait basculé. Quelqu'un était venu la sauver, et lui avait redonné un avenir. Et elle croyait avoir une dette envers cette personne, maintenant, sans compter qu'elle savait une chose des plus importante: ses parents avaient été délibérément tués, en passant par elle. Comme des éclairs, toutes ces pensées et ces émotions lui traversent la tête, images fugitives, à peine apperçue que déjà elles sont enfuies.

Alors qu'elle plonge plus profondément dans les bras de morphée, elle se dit qu'elle va faire payer cet homme. Le retrouver et le faire payer. Elle ne sait pas quand ni comment, mais ça viendra... Tôt ou tard. Elle se blotis plus étroitement contre son amant, alors qu'elle sombre ebfin dans le sommeil. Sa dernière pensée est pour se réjouir de la chance qu'elle a d'avoir trouvé quelqu'un comme lui, après tout ce temps, tous ces malheurs...

Quand elle émerge de son sommeil, elle est un peu confuse. Elle se demandes où elle est et ce qu'elle fait sur le sol, elle se croirait presque revenue dans sa cage, et elle a un léger sursaut. Avant de se rappeller. Elle n'est plus dans cette cage, on l'en a sortit la veille. Elle est chez les Morlocks, dans les égoûts de New-York, là où Magnéto l'a emmenée après l'avoir délivrée de la base souterraine au Canada. Puis elle sourit et se retourne pour faire face à l'homme qui la tiens encore dans ses bras, après toute une nuit de sommeil. Calvin remue un peu dans son sommeil, et il reserre son étreinte, comme s'il l'avait sentie bouger. Il ne tarderas pas à ouvrir aussi les yeux, elle en est certaine. Elle se contente de le regarder dormir, blottie dans ses bras. Elle est très bien, là, et n'a aucune intention de bouger. Elle tourne la tête vers la fenêtre toute proche, et d'après la lumière qui filtre, c'est le jour. Sa première journée officielle chez les Morlocks... Elle se dit qu'elle aura des tas de choses à faire, dont la plus importante: se rachetter des vêtements. Et puis se trouver un boulot pour pouvoir s'achetter des fringues...

Elle était perdue dans ses pensées, et elle sent une caresse sur sa joue. Elle quitte la fenêtre des yeux pour les reposer sur le visage de Calvin. Il est réveillé et la regarde. Elle lui sourit et pose aussi une main sur son visage. Elle ne dit rien, et lui non plus pour le moment. L'un des deux devra bien finir par briser le silence, cependant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superman-manofsteel.forumpro.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Se faire une place [Avec Calvin] [11 mars 2007 - soirée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Faire un film avec ces figurines
» faire un fondu avec Gimp
» Faire l'amour avec la Terre
» [FERME] Faire un café avec son HD
» faire une doudou avec le gros tricotin rond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Marvel Universe :: L'Amérique :: Les Etats-Unis d'Amérique :: New York City :: Les Egouts de NYC, base des Mauvais Mutants :: Résidences désertées-
Sauter vers: